Eléments républicains

Vous trouverez ici les divers éléments républicains que nous allons analyser, ainsi que leur lien (ou non) avec les conflits à l’international:

  • Murals de l’International Wall
    Eléments internationaux très présents, nous nous focaliserons particulièrement sur une mural palestinienne (deux mains en prison se rejoignant) ainsi qu’une mural basque (concernant Otegi), dont nous analyserons les symboliques et les messages.
  • Articles exposés au Republican Irish History Museum faisant référence aux conflits internationaux
    Symbolique et provenance des éléments exposés, ainsi que leur situation spatiale dans le musée.
  • Magasin « Sinn Fein » à Falls
    Symbolique des objets vendus en rapports avec des conflits internationaux. Analyse de l’interview des personnes présentent dans le magasin, de son inventaire, ainsi que de la façade du magasin.
  • Magasin « Republican Sinn Fein » à Falls
    Symbolique des objets vendus en rapports avec des conflits internationaux et leur provenance. Analyse de l’interview des personnes présentent dans le magasin, de son inventaire, ainsi que de la façade du magasin.
  • Magasin « Ceiliur an Choilm » à Falls
    Symbolique des objets vendus en rapports avec des conflits internationaux et leur provenance. Analyse de l’interview des personnes présentent dans le magasin, de son inventaire, ainsi que de la façade du magasin.
  • Journal propagandiste acheté au Republican Sinn Fein et au Ceiliur an Choilm
    Attention portée aux auteurs, leurs nationalités, les articles portant sur des conflits internationaux (dans quelle proportion et quels conflits), les dates, le lieu de publication etc. (dans la mesure des éléments disponibles). Tout indice nous permettant de déceler l’importance des conflits internationaux dans le journal.
Eléments loyalistes
Retour à la page « Solidarité Internationale »

Eléments loyalistes

Vous trouverez ici les divers éléments loyalistes que nous allons analyser pour notre travail et leur lien (ou non) avec des conflits à l’international:

  • Murals de Shankill
    Pas de traces de solidarité internationale, images fortement ethno-centrées
  • Murals de l’International Wall
    Notamment la mural israëlienne, où Netanyahu affirme son soutien à la cause loyaliste
  • Murals de East Belfast
    Images bien plus aggressives qu’à Shankill (pas de censure), également ethno-centrées
  • Observation de terrain dans le quartier de Lower Shankill Estate (résidentiel)
    Pas de traces de solidarité internationale (par exemple absence de drapeaux supportant d’autres causes)
  • Magasin « Shankill Band Shop » dans le quartier de Shankill, ainsi que l’inventaire de celui-ci (drapeaux israëliens)
    Le drapeau israëlien était la seule trace de solidarité trouvée. Les propriétaires du magasin sont peu soucieux quant à l’origine du produit (Made in Taiwan)
  • Journal propagandiste « The Purple Standard » acheté dans le magasin mentionné ci-dessus
    Aucune référence à d’autres conflits
Eléments républicains
Retour à la page « Solidarité internationale »

Le mural caché

Par Chantal Vetter et Celeste Tran

Bobby Sands et phénix, UDA et Union Jack, républicaines ou loyalistes, les peintures murales de Belfast entrent dans un camp ou dans l’autre selon les symboles qu’elles représentent. Toutefois, certaines ne s’affilient pas directement à un côté en particulier. Ce sont les peintures murales socio-culturelles. Lors de notre voyage, nous avons remarqué que les différents acteurs touristiques (chauffeurs de black cab, guides du hop-on hop-off bus ou encore du Andi Tyrie Interpretive Centre, …) ne les mentionnent quasiment pas. L’accent est porté sur les murals qui témoignent directement du conflit, mais nous en avons découvert un au hasard, lors de notre promenade au centre-ville, le samedi.

Le mural se cachait dans une cour intérieure, sur le côté d’une ruelle bordée de pubs. Il semblait assez récent et nous a attiré par ses couleurs. Peints sur les côtés du passage qui mènent dans la cour, différents personnages, regroupés dans ce qui semble être un pub, nous regardent entrer. Des sportifs et des artistes d’Irlande du Nord se côtoient. L’un d’eux est le guitariste Rory Gallagher (l’homme avec la chemise orange quadrillée) et tout à gauche se trouve le flûtiste Sir James Galway.

2016-03-05 16.02.40
Mural Duke of York_Sir James Galway et Rory Gallagher, Chantal Vetter, 5.3.2016, Belfast
2016-03-05 16.02.47
Mural Duke of York_différentes personnalités Belfastoises, Chantal Vetter, 5.3.2016, Belfast

Le mural dans la cour a des effets 3D. Il a été réalisé par Claran Gallagher, jeune peintre muraliste[1], qui a notamment aussi travaillé avec Danny Devenney et Mark Ervine. En partenariat avec le patron du célèbre pub Duke of York, Claran a voulu donner une touche plus humoristique à son mural et moins politique. L’œuvre d’art est très riche en allusions cinématographiques (King Kong, la série policière The Fall qui se joue à Belfast, 1984 de George Orwell, Titanic, Game of Thrones filmé dans les Titanic studios situés proche du port…). Il figure aussi des monuments historiques (la grue jaune du constructeur naval Harland & Wolff, la tour de l’Horloge Albert, un black cab, le mural de William d’Orange… ) et des personnes célèbres (George Best le footballeur, Bill Clinton dans l’Europa Hotel, Rihanna …). Finalement, le mural est aussi témoin de la situation sociale de Belfast (sans-abris, violence entre gangs, dark tourism, loyauté à la reine d’Angleterre, réfugié…)

IMG_4631
Mural Duke of York_côté gauche, Celeste Tran, 5.3.2016, Belfast
2016-03-05 16.01.53
Mural Duke of York_Milieu, Celeste Tran, 5.3.2016, Belfast
FullSizeRender
Mural Duke of York_Côté droite, Celeste Tran, 5.3.2016, Belfast
2016-03-05 16.03.48
Mural Duke of York_Détail, Chantal Vetter, 5.3.2016, Belfast
2016-03-05 16.03.43
Mural Duke of York_Black Cab et Game of Thrones, Chantal Vetter, 5.3.2016, Belfast

Une grande partie de la culture belfastoise est représentée dans cette cour dissimulée, un petit tour à pied dans le Cathedral Quarter et peut-être que vous l’apercevrez.

Liens pour plus d’informations:

http://www.coroflot.com/ciarangallagher/Duke-of-York-3D-Mural-Belfast-Theme

http://members.virtualtourist.com/m/p/m/229f6c/

[1] Duke of York 3D Mural Belfast Theme, Coroflot, [en ligne], URL : http://www.coroflot.com/ciarangallagher/Duke-of-York-3D-Mural-Belfast-Theme, Consulté le 17.5.2016

Documentation touristique et souvenirs

Au fil de notre séjour à Belfast, nous avons récolté divers documents concernant l’offre touristique. Office du tourisme, boutiques, musées, à chaque opportunité donnée, nous avons collectionné des documents, destinés aux touristes, ayant trait aux murals: brochures publicitaires, plans pour touristes, carte postale, etc.

A première vue, récolter souvenirs et documents touristiques traitant des murals de Belfast nous semblait être un travail titanesque. Mais nous avons très vite été forcé de constater que peu de magasins ne vendent souvenirs et cartes postales en lien avec les murals. Il en va de même pour les tours opérateurs, seule une poignée d’entre eux promeut les murals dans la publicité pour leur circuit.

Dans les liens ci dessous sont détaillés et analysés les documents récoltés sur place.

Flyers, brochures et plans

Cartes postales

Souvenirs

Circuits Touristiques

Le programme officiel du voyage prévoyait divers tours organisé à travers la ville.
Nous avons pu intégrer ces différents circuits à nos recherches, car ils nous ont permis de rendre compte de l’offre touristique en rapport aux murals, proposé aux visiteurs.

Ci dessous vous trouverez les liens commentant les divers tours.

Notre voyage à débuté avec ce tour qui présente la ville dans son ensemble. Seule la partie concernant les murals et les Troubles est prise en compte dans notre recherche.
Double Decker Bus Tour

Le Black Cab Tour est l’une des attractions autour des murals les plus populaires à Belfast. Il s’agit d’anciens membres de l’IRA* reconvertis à leur sortie de prison en chauffeur de taxi. Les Black Cabs ont la particularité de présenter aux touristes les quartiers impliqués dans les Troubles. Ainsi chaque conducteur effectue un tour différent, selon ses affinités, son passé et les demandes des visiteurs. Notre groupe s’étant réparti dans deux taxis différents, les deux trajets respectifs sont présentés ci dessous.
Black Cab Tour A
Black Cab Tour B

Ouvert récemment, le Andy Tyrie Interpretive Centre fait office de musée loyaliste à Belfast. Sa visite à été accompagnée d’un tour pédestre à travers le quartier de east Belfast.
East Belfast

*IRA – Irish Republican Army

Crumlin Road Jail

 

Par Nesrine Ghulam & Kevin Sanchez

exemple de cellule avec mannequin
Photo Kevin Sanchez,  » le mannequin dans sa cellule », Crumlin Road Jail, Belfast, le 03 mars 2016
hall central
Photo Kevin Sanchez,  » hall central », Crumlin Road Jail, Belfast, le 03 mars 2016.
tunnel reliant la prison au tribunal
Kevin Sanchez,  » le tunnel reliant la prison au tribunal », Crumlin Road Jail, Belfast, le 03 mars 2016
tunnel reliant la prison au tribunal
Kevin Sanchez, « Tunnel », Crumlin Road Jail, Belfast, le 03 mars 2016
instrument de torture
Kevin Sanchez,  » l’instrument de torture », Cumlin Road Jail, Belfast, le 03 mars 2016

salle de pendaison

Kevin Sanchez, « la pendaison », Crumlin Road Jail, Befast, le 03 mars 2016

La visite de la Crumlin Road Jail n’était pas prévue au programme des activités. Nous avons néanmoins décidé d’effectuer cette excursion car l’étude du dark tourism est centrale dans notre voyage et cette visite représente parfaitement ce thème. Nous avons donc choisi jeudi 3 mars 2016 de faire l’expérience personnelle du tourisme noir.

Crumlin Road Jail fût pendant longtemps la principale prison de Belfast. C’est en 1846 qu’elle a ouvert pour la première fois ses portes aux prisonniers. Cet établissement pénitencier a été actif pendant 150 ans pour fermer ses portes en 1996. La prison détenait tout type de prisonniers tels que les meurtriers, les suffragettes ou encore les prisonniers politiques emprisonnés durant la période des Troubles tant Républicains que Loyalistes.

Nous étions accompagnés d’un guide pour effectuer un tour de la prison d’une durée de 75 minutes environ. Nous avons retracé pas à pas les étapes d’un prisonnier après sa condamnation au Palais de Justice se trouvant de l’autre côté de la rue.

La visite a commencé par la salle des arrivées où les nouveaux prisonniers quittaient leurs habits de ville pour se vêtir de l’uniforme carcéral. Nous nous sommes ensuite rendus dans le Tunnel qui comme son nom l’indique est un étroit passage sous terre reliant le tribunal à la prison. La visite s’est poursuivie par le quartier des officiers puis par celui des prisonniers. Des instruments de tortures nous étaient montrés et le guide nous a fait le récit des heurts perpétrés dans la prison entre Républicains et Loyalistes.

Le moment le plus marquant de la visite fût la pièce servant à l’exécution de certains prisonniers. Notre guide nous a fait le récit détaillé des dernières heures du condamné à mort jusqu’à sa pendaison. Nous étions face à la corde qui était utilisée pour pendre ces prisonniers. Nous sommes ensuite descendus un niveau plus bas et avons suivi le chemin que faisait le corps après sa pendaison. La description du processus était très précise, presque théâtrale. Notre guide était un conteur expérimenté, il jouait sur la fascination macabre que pouvait provoquer ce genre de scène chez les touristes.

Cette visite nous a permis d’être au cœur d’une expérience de dark tourism. Nous avons pu en comprendre les mécanismes ainsi que les diverses motivations. Notre guide nous a bien expliqué que certains touristes payaient dans le but d’être impressionnés par ces histoires morbides et macabres, alors que d’autres en faisaient l’expérience par devoir de mémoire. Il y a également le point de vue de notre guide, pour qui relater l’histoire permet d’éviter qu’elle ne tombe dans l’oubli tout en ayant un rôle pédagogique. Selon lui, raconter et présenter ainsi l’histoire a un effet généralement positif sur le visiteur. Cela permet de ne pas faire table rase du passé, d’entretenir la mémoire et l’histoire locale tant dans les bons que les mauvais aspects.

Site internet de la prison : http://www.crumlinroadgaol.com/

Crumlin Road Gaol, Visitor attraction and conference centre. 53-55 Crumlin Road, Belfast, BT146S      

Références bibliographiques – articles scientifiques

LIARTE Sébastien, DELACOUR Hélène, BORNAREL Frédéric, VIRGILI Sandrine, «  « J’irai payer sur vos tombes »… Opportunités, enjeux et limites de la création de valeur économique à travers le dark tourism », [En ligne], 2ème conférence de l’Association Francophone de Management du Tourisme, Centre de recherche CEREFIGE, Université de Lorraine, pp 1-12, 2015, URL : http://www.afmat.org/images/images/PDF/ACTES2015/LIARTEetal.pdf

RAFFESTIN, Claude, Nature et culture du lieu touristique. Micros, num. 2, 1985, p-5-13

STONE Philip, SHARPLEY Richard, « Consuming dark tourism: a thanatological perspective”, Annals of Tourism Research, [En ligne], Vol 35, No 2, 2008, pp 574-595, URL: http://www.ttu.ee/public/k/Kuressaare-kolledz/Kolledz/Summer_school/Stone_Sharpley_2008_Consuming_dark_tourism-_A_thanatological_perspective.pdf