Méthodologie

Dans le cadre de notre travail, nous nous sommes penchées sur la perception des murals par les habitants de Belfast. Quelle est, pour eux, la place de ces fresques aujourd’hui? Comment envisagent-ils l’avenir des murals? 

Pour répondre à cette problématique, notre méthode a consisté à effectuer des interviews sur le terrain. Tout d’abord, nous avons choisi les murals qui feraient l’objet de notre étude. Nous avons sélectionné le “Bobby Sands” et le “Mona Lisa Soldier” respectivement situés dans les quartiers de Fall (catholique) et de Shankill (protestant).

Crowely T., 2000, “Loyalist mural, Hopewell Crescent, Lower Shankill, West Belfast” Clarmont Colleges Digital Library, http://ccdl.libraries.claremont.edu/cdm/singleitem/collection/mni/id/124/rec/4
Crowely T., 2000, “Loyalist mural, Hopewell Crescent, Lower Shankill, West Belfast” Clarmont Colleges Digital Library, http://ccdl.libraries.claremont.edu/cdm/singleitem/collection/mni/id/124/rec/4

 

Crowely T., 2006, “Republican mural, Sevastopol Street/Falls Rd., West Belfast. Mural on side of Sinn FeinOffices depicts Bobby Sands – first Hunger Striker to die 1981. Mural originally painted 1998, re-painted 2000 on re-built offices.” Clarmont Colleges Digital Library http://ccdl.libraries.claremont.edu/cdm/compoundobject/collection/mni/id/1260/rec/38
Crowely T., 2006, “Republican mural, Sevastopol Street/Falls Rd., West Belfast. Mural on side of Sinn FeinOffices depicts Bobby Sands – first Hunger Striker to die 1981. Mural originally painted 1998, re-painted 2000 on re-built offices.” Clarmont Colleges Digital Library http://ccdl.libraries.claremont.edu/cdm/compoundobject/collection/mni/id/1260/rec/38


Notre choix s’est porté sur ces deux fresques car elles nous semblaient être particulièrement connues. Au vu de l’histoire de Belfast, il nous a semblé pertinent de s’intéresser à une fresque de chaque communauté pour avoir un aperçu plus global de la problématique. Par ailleurs, il est à préciser que seule la fresque de “Bobby Sands” existe encore, le “Mona Lisa Soldier” ayant été détruit en 2015.  Cet élément a également eu son importance dans notre choix car nous voulions nous pencher sur l’opinion des habitants de Belfast concernant les processus de destruction ou de préservation des murals. A noter que par préservation ou conservation nous entendons ici la non-destruction des fresques.

Nous avons décidé de conduire une première série d’interviews aux abords de ces peintures murales car, selon nous, la proximité géographique entre les personnes interrogées et les murals augmentait les chances que les passants puissent les connaître. Conscientes du fait que les passants auraient peu de temps à nous consacrer, il nous a fallu être précises dans l’élaboration du questionnaire. Celui-ci a par ailleurs dû être adapté en fonction de la réception de notre démarche par les habitants. Ainsi, nous avons notamment senti les habitants de Shankill moins enclins à nous répondre. Nous avons également ressenti une gêne à l’idée de leur poser certaines questions, en particulier celles liées à la fresque catholique, au vu de l’ambiance plus “intimiste” du quartier résidentiel que celle de Fall.

Parallèlement, nous avons réalisé une deuxième série d’interviews auprès de professionnels du tourisme et de l’histoire de Belfast afin d’enrichir notre analyse de leurs expériences.

Lors de nos différents entretiens, nous avons dû garantir l’anonymat à nos différentes sources, sans quoi beaucoup d’entre elles n’auraient pas répondu à nos questions. Nous avons donc anonymisé les témoignages mobilisés dans ce travail.

Dans l’article Analyse des données, vous pouvez trouver les résultats de notre recherche. Nous avons pu mettre en évidence certaines tendances qui restent toutefois à prendre avec précaution au vu de la taille limitée de notre échantillon.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *